BFM Business

Baisse du nombre d'allocataires des APL: le gouvernement rectifie le tir

Le gouvernement tente de rectifier le tir après que son coup de rabot général sur les APL a exclu 50.000 bénéficiaires du dispositif.

Le gouvernement tente de rectifier le tir après que son coup de rabot général sur les APL a exclu 50.000 bénéficiaires du dispositif. - Tom a La Rue - Flickr - CC

Le gouvernement avait-il anticipé que 50.000 bénéficiaires des APL allaient en être exclus avec le coup de rabot de 5 euros annoncé ce week-end? En tout cas, il va baisser le niveau en-deçà duquel les aides au logement ne sont pas versées.

Pour éviter l'exclusion de plusieurs dizaines de milliers de bénéficiaires des APL, le gouvernement a décidé d'abaisser le niveau à partir duquel l'aide au logement n'est pas versée. En cause: un effet de seuil que l'exécutif n'avait visiblement pas pris en compte en annonçant le coup de rabot général de 5 euros.

En effet, aujourd'hui, si l'aide au logement est inférieure à 15 euros par mois, elle n'est pas versée. Résultat, comme le révélait BFM Business la semaine dernière, pour ceux qui touchent entre 15 et 19 euros, les aides allaient tout simplement disparaître. 50.000 bénéficiaires allaient donc être exclus avec le coup de rabot général. (20.224 allocataires de l'Aide Personnalisée au Logement (APL), 8.415 de l'Allocation de Logement à caractère Familiale (ALF) et 19.757 pour l'Allocation de Logement à caractère Social (ALS)).

Des bénéficiaires.. en plus ?

Pour effacer cet effet de seuil, le ministère de la Cohésion des territoires nous a annoncé qu'il avait été décidé d'abaisser le niveau de déclenchement du versement des APL. Il ne sera plus de 15 euros par mois minimum, mais de 10 euros. Le gouvernement assure qu'ainsi, il n'y aura pas moins de bénéficiaires après le coup de rabot général. Le ministère de la Cohésion des territoires affirme également qu'il réfléchissait déjà à une solution pour éviter cet effet de seuil. 

Pas moins de bénéficiaires et peut-être davantage l'année prochaine. Si l'abaissement du seuil de versement était maintenu, mais pas le rabot de 5 euros, ceux qui pouvaient prétendre à une aide comprise entre 10 et 15 euros entreraient en effet dans l'assiette des bénéficiaires.

Un comble

D'après les derniers chiffres de la CNAF (Caisse Nationale des Allocations Familiales), plus de 40.000 personnes (43.398) peuvent aujourd'hui prétendre à une aide comprise entre 10 et 15 euros. Jusque-là ils ne percevaient aucune APL puisqu'on était en dessous du seuil de déclenchement. En l'abaissant à 10 euros, plusieurs dizaines de milliers d'entre eux pourraient donc devenir de nouveaux bénéficiaires des APL.

Pas de quoi modifier considérablement les économies réalisées par le gouvernement avec le coup de rabot général, mais un comble quand on sait que l'objectif initial d'une réforme des APL reste précisément de réduire l'assiette des aides au logement qui coûtent chaque année 18 milliards d'euros à l'État.

Marie Coeurderoy, édité par N.G.