BFM Business

Aubry et Gallois seraient les préférés des Français pour Bercy

Martine Aubry aurait le profil pour Bercy selon un sondage Ifop de ce 19 mai.

Martine Aubry aurait le profil pour Bercy selon un sondage Ifop de ce 19 mai. - -

Selon un sondage publié dans le JDD de ce dimanche 19 mai, les Français ne font pas confiance à Pierre Moscovici à la tête du ministère de l'Economie et des Finances. Ils lui préfèreraient Martine Aubry ou Louis Gallois.

Les Français sont aussi sévères que Laurent Fabius à l'égard des locataires de Bercy. Selon un sondage Ifop pour le JDD de ce 19 mai, 30% seulement des personnes interrogées se déclarent satisfaites de l'action du ministre de l'Economie et des Finances. Celle d'Arnaud Montebourg, l'autre personnalité de Bercy, au Redressement productif, fait un tout petit peu mieux avec 38% de satisfaits.

Même si François Hollande, lors de sa confrence de presse du 16 mai, a affirmé qu'aucun remaniement ministériel n'était envisagé à court terme, les Français, selon l'Ifop, verraient pourtant bien Martine Aubry devenir la vraie patronne de Bercy à la tête d'un grand ministère de l'Economie, des Finances et de l'Industrie. L'ancienne leader du PS recueille ainsi 23% d'opinions en ce sens.

Le père du pacte de compétitivité en seconde place

Elle est suivie de peu par Louis Gallois. L'ancien patron d'EADS et actuel commisaire général à l'investissement dont le nom revient souvent depuis quelques semaines pour un poste à Bercy, Economie ou Industrie, obtient, lui, 20%.

Derrière, Laurent Fabius, qui a dirigé le ministère de l'Economie et des Finances de 2000 à 2002, recueille 15%, et Arnaud Montebourg a 10% de supporters pour le voir passer de l'industrie à l'Economie.

Michel Sapin, l'actuel ministre de l'Emploi qui a été à l'Economie sous Pierre Bérégovoy, récolte 12%. Enfin, Pascal Lamy, le directeur général sortant de l'OMC dont le nom circule auss ces derniers temps, n'est choisi que par 4% des sondés.

> A noter: Pierre Moscovici sera l'invité de Jean-Jacques Bourdin mardi 21 mai.

> Lire aussi: Bercy attend son remaniement ministériel

P.C