BFM Business

Après la dégradation de S&P, la France décroche du pôle de tête européen

La France, deuxième puissance économique d'Europe, est rétrogradée à la sixième place du classement des Etats membres en termes de notation financière.

La France, deuxième puissance économique d'Europe, est rétrogradée à la sixième place du classement des Etats membres en termes de notation financière. - -

Désormais notée deux crans en dessous du triple A par Standard and Poor's, la France se retrouve à la traîne vis-à-vis des autres puissances économiques européennes, et plus largement, occidentales.

La notation de la France à nouveau dégradée par Standard & Poor's. Auparavant à AA+, elle descend d'un cran, au niveau AA, ce 8 novembre. Le Premier ministre et le ministre de l'économie estiment que cette note reste parmi les "meilleures au monde".

Mais Jean-Marc Ayrault et Pierre Moscovici se gardent bien de resserrer la comparaison avec les autres pays de la zone euro. Et il vaut mieux. Car la deuxième puissance économique européenne a décroché du pôle de tête établi par les trois agences de notation financière les plus influentes, Standard & Poor's, Moody's et Fitch.

Certes, S&P rappelle ce vendredi matin que la France est un pays "cœur" de la zone euro. Reste que selon les agences de notation financière, ce cœur bat moins vite que plusieurs organes secondaires.

Cinq Etats européens mieux notés que la France

Avec son double A, la France se place désormais à la hauteur de la Belgique, qui affiche une dette publique de 10 points de PIB plus lourde.

Désormais cinq Etats européens sont mieux notés que l'Hexagone. L'Autriche, un cran au-dessus, et au plus haut, l'Allemagne, les Pays-Bas, la Finlande et le Luxembourg, qui détiennent la meilleure notation possible: le triple A.

Lorsque la comparaison est établie avec les membres historiques du G7, c'est-à-dire les principales puissances industrielles historiques, la France ne peut plus prétendre figurer "parmi les meilleurs".

Outre l'Allemagne, les grandes puissances occidentales que sont les Etats-Unis, le Royaume-Uni et le Canada se classent devant. Mais le Japon, avec ses 230% de dette publique, reste un étage au-dessous de la France.

Pourtant personne ne songerait un instant à mettre en doute l'étendue de l'influence économique et financière nippone.

Benaouda Abdeddaïm