BFM Business

Angela Merkel envisage une augmentation des garanties du FESF

BFM Business

Alors que le dossier grec n'a toujours pas trouvé d'issue, Angela Merkel donne des pistes.

La Grèce va avoir besoin de 33 milliards d'euros supplémentaires, en raison d'un report de ses objectifs budgétaires de 2014 à 2016, qui lui imposent de ramener le déficit à hauteur de 4,5% du PIB. La chancelière propose de baisser les taux d'intérêts accordés à la Grèce et, en même temps, d'augmenter les garanties du FESF (Fonds européen de stabilité financière) de 10 milliards d'euros.

C'est ce que rapoporte une source citée par l'agence Reuters. Cette même source a assisté à une réunion à huis clos entre la dirigeante allemande et des députés.

Les ministres des Finances de la zone euro, la Banque centrale européenne et le Fonds monétaire international se retrouveront lundi prochain pour tenter de parvenir à un accord sur la Grèce, et débloquer une nouvelle tranche de l'aide financière que le pays attend depuis juin dernier.

Julien Marion