BFM Business

Allemagne: Merkel à la recherche d'un allié politique

Angela Merkel va devoir négocier avec la gauche allemande pour former une coalition gouvernementale sans se mettre à dos la droite de son parti.

Angela Merkel va devoir négocier avec la gauche allemande pour former une coalition gouvernementale sans se mettre à dos la droite de son parti. - -

Angela Merkel entame ce vendredi 4 octobre des négociations avec les socialistes du SPD pour former une grande coalition. Mais leurs vues divergent sur des points majeurs, comme les impôts ou le salaire minimum.

En Allemagne, les conservateurs d'Angela Merkel engagent ce vendredi 4 octobre des discussions "exploratoires" avec les sociaux-démocrates. La chancelière, qui a manqué de peu d'obtenir la majorité absolue au Parlement, a besoin d'un allié pour former une coalition gouvernementale. Mais les sujets qui fâchent sont nombreux.

En premier lieu, la part de budget destinée aux investissements. Dans leur programme électoral, les sociaux-démocrates du SPD promettaient d'allouer 80 milliards d'euros par an pour les infrastructures, l'éducation et la recherche.

Pour les financer en partie, le SPD envisage des hausses d'impôts pour les plus aisés. Il propose ainsi de faire passer le taux d'imposition pour les revenus supérieurs à 100.000 euros de 42% à 49%.

Des augmentations d'impôts ?

Mais le parti d'Angela Merkel, la CDU, et surtout son allié bavarois, la CSU, sont à priori contre. La chancelière a promis pendant sa campagne de ne pas augmenter les impôts.

Reste que le ministre des finances sortant, Wolfgang Schäuble, est resté prudent sur le sujet. Il a refusé d'exclure catégoriquement toute hausse d'impôt, dans une interview la semaine dernière.

L'instauration d'un salaire minimum, une autre exigence du SPD, fait hérisser le poil de plus d'un membre du camp d'Angela Merkel. La chancelière devra donc négocier tout autant avec la gauche qu'avec sa droite.Tout éventuel accord devra recevoir le feu vert des militants SPD, lors du congrès du parti mi-novembre.

Delphine Liou