BFM Business

691 entreprises ont déménagé leur siège hors de Catalogne depuis le référendum

Parmi les entreprises qui ont délocalisé leur siège, on trouve les deux grandes banques catalanes (Banco de Sabadell et CaixaBank).

Parmi les entreprises qui ont délocalisé leur siège, on trouve les deux grandes banques catalanes (Banco de Sabadell et CaixaBank). - Josep Llago-AFP

En deux semaines, depuis le référendum sur l'indépendance du 1er octobre, 691 entreprises ont décidé de transférer leur siège social hors de Catalogne à cause des incertitudes liées à la crise politique avec Madrid. Le tourisme a chuté de 15% sur la quinzaine.

S'il est un peu tôt pour parler de "désertification économique", les entreprises fuient la Catalogne. Inquiètes du risque indépendantiste, elles décident en nombre de transférer leur siège social ou leur centre de décision dans d'autres régions d'Espagne. "Il y a eu plus de départs ces dix derniers jours que sur les neuf premiers mois de 2017 réunis", a précisé la porte-parole du Registre du commerce et des sociétés.

Dans le détail, 219 entreprises ont délocalisé leur siège de Catalogne entre le 2 et le 9 octobre, dont les deux grandes banques catalanes ayant leur siège social dans la région, Banco de Sabadell et CaixaBank.

Le discours ambigu de Puigdemont a accéléré la fuite des entreprises

Mais c'est la semaine suivante, marquée par le discours ambigu, le mardi 10 octobre, du président séparatiste catalan Carles Puigdemont, que les transferts se sont accélérés. Un des départs les plus remarqués fut celui d'Abertis, gestionnaire d'autoroutes (propriétaire de la Sanef en France) qui quittait Barcelone pour Madrid. Durant cette seule semaine, les sociétés ont été 413 à avoir décidé de transférer leur QG hors de Catalogne.

Lundi 16 octobre, rien qu'à Barcelone, 59 entreprises ont décidé de déménager leur siège social hors de la Catalogne, portant à 691 le nombre total d'entreprises dont les centres de décision ont déserté la région qui pèse encore 19% du PIB du pays. Or, le mouvement inverse est très faible en comparaison: depuis le 2 octobre, seulement 38 entreprises ont décidé de s'installer dans la région catalane.

Mais le plus marquant dans cette vague d'émigration économique interne à l'Espagne est qu'elle concerne aussi des sociétés originaires historiquement de Catalogne.

C'est le cas de l'entreprise familiale de pâtes alimentaires Pastas Gallo. Fondée en 1946 dans la région de Barcelone, elle va déménager son siège social près de Cordoue (Andalousie) où elle possède déjà une usine.

Codorniu, catalane depuis 1554, déplace son siège social

Plus symbolique encore, Codorniu, fondée en 1554 et qui doit sa prospérité au Cava, vin pétillant catalan produit au sud de Barcelone, déplacera son siège dans une région viticole réputée, la Rioja, au sud du pays basque espagnol. "La décision a été prise face à l'incertitude politique et juridique dans laquelle la Catalogne est plongée et pour garantir les intérêts de ses travailleurs et de ses clients" a justifié officiellement Codorniu, rapporte le quotidien espagnol El Pais.

Les velléités d'indépendance des séparatistes catalans n'inquiètent pas seulement les milieux d'affaires. Le gouvernement espagnol a revu à la baisse lundi 16 octobre au soir, ses prévisions de croissance pour 2018, à 2,3% au lieu de 2,6%. Il anticipe une baisse de la demande entraînée par l'incertitude liée à la crise entre Madrid et Barcelone.

-
- © Les réservations (hôtels, transports...) sont en baisse de 20% jusqu'à la fin de l'année par rapport à la même période l'an dernier en Catalogne. Lluis Gene-AFP

En outre, les réservations (hôtels, transports...) sont en baisse de 20% jusqu'à la fin de 2017 par rapport à la même période l'an dernier, a-t-il précisé. Si ce recul se confirme, cela représentera une perte de près de 1,2 milliard d'euros.

L'emploi serait touché de manière "très notable" alors qu'environ 405.000 personnes travaillent dans le secteur en Catalogne selon Exceltur. L'impact du ralentissement du tourisme est notable pour la région car il représente 12% du PIB catalan.

L'activité touristique a reculé depuis le 1er octobre en Catalogne

L'activité touristique en Catalogne a chuté de 15% sur un an depuis le référendum d'autodétermination du 1er octobre. Ce chiffre provient d'une enquête menée par l'organisation patronale Exceltur auprès de ses adhérents en Catalogne sur le niveau de leur chiffre d'affaires jusqu'au lundi 16 octobre inclus. L'impact semble donc plus fort que celui des attentats du 17 août à Barcelone et Cambrils, qui ont provoqué une chute de 5% du chiffre d'affaires en septembre, a-t-on ajouté de même source.

Frédéric Bergé avec AFP