BFM Business

100 commissions « inutiles » vont être supprimées

Le ministère de l'Economie

Le ministère de l'Economie - -

Une centaine de commissions conseillères de l’Etat et dont « l’utilité n’est pas démontrée » vont être supprimées, a indiqué le Premier ministre Jean-Marc Ayrault. Objectif : supprimer 25% des 668 comités Théodule d’ici juin 2013 qui coûtent aujourd'hui 33 millions d'euros.

Connaissez-vous la « Commission consultative permanente d’œnologie, au ministère de l’Enseignement supérieur » ? Ou encore, « l’Observatoire des distorsions du ministère de l’Agriculture » ? Ce sont des comités Théodule*, nom que l’on donne à ces commissions qui conseillent l’Etat sur divers sujets et dont l’utilité reste à prouver. Jean-Marc Ayrault a tranché : le gouvernement vient de décider de s’attaquer à ces commissions inutiles. Et la liste est longue : 668 commissions et instances sont chargées de conseiller le gouvernement sur tous les sujets, ou presque. Leurs missions et leur utilité sont bien souvent floues.

Un coût de 33 millions d’euros

En tout, 100 commissions consultatives « dont l'utilité n'est pas du tout démontrée » vont être supprimées, a déclaré, Jean-Marc Ayrault. Ces 100 commissions représentent 15% des 668 comités. L’objectif fixé par le gouvernement porte la suppression à 25% des 668 comités d’ici à juin 2013.
Les comités Théodules ont représenté pour l'Etat un coût d'environ 33 millions d'euros, selon les estimations de RMC qui s'est procuré la liste des 150 pages répertoriant les 668 commissions. Si le coût global des commissions est estimé à 33 millions d’euros, une grande majorité de ces commissions n’ont aucun budget et la mesure est par conséquent surtout symbolique.

« S’ils suppriment 25% des comités je leur dis bravo »

« S’ils arrivent à atteindre les taux de 15% à 25% je leur dis bravo, souligne sur RMC Richard Mallié, ancien député UMP des Bouches-du-Rhône, qui dénonce depuis longtemps les gaspillages des comités Théodule. C’est quelque chose qui émane de l’administration Certains se font nommer et après par des réseaux qui leurs sont propres font en sorte que ça perdure. Il y a une demande, mais l’administration va tout faire pour trouver les arguments pour qu’on ne supprime pas ces comités Théodule ».

« C’est toujours ça de pris »

Pour le député UMP de Haute-Savoie, Lionel Tardy, qui a fait de la suppression de ces commissions de son cheval de bataille, la suppression de ces comités inutiles, « c’est toujours ça de pris ». Et le député UMP prévient : « Il ne faut pas qu’ils en créent d’autres à côté ». « Ce que je remarque depuis la mise en place du gouvernement en juin, insiste-t-il, c’est qu’il a créé 14 missions pour parler sur des sujets sur lesquels on a déjà des réponses. Je salue la suppression de ces 100 comités mais à côté, il ne faut pas en créer d’autres, même temporaires ».

Le titre de l'encadré ici

Les comités Théodule|||

On appelle comité Théodule un comité ou une commission qui n'a que peu ou pas d'utilité. L'expression a été créée par le Général de Gaulle lors d'uin voyage à Orange le 25 septembre 1963 : « L'essentiel pour moi, ce n'est pas ce que peuvent penser le comité Gustave, le comité Théodule ou le comité Hippolyte, c'est ce que veut le pays. J'ai conscience de l'avoir discerné depuis vingt-cinq ans. Je suis résolu, puisque j'en ai encore la force, à continuer de le faire ».

Tugdual de Dieuleveult avec A.Perrin