BFM Business
en direct

EN DIRECT - La BCE voit l'inflation dépasser 2% cette année

EN DIRECT - La BCE voit l'inflation dépasser 2% cette année

Christine Lagarde BCE

La BCE maintient ses taux directeurs inchangés et annonce un ralentissement "modéré" de ses rachats de dette a-t-elle annoncé ce 9 septembre. Christine Lagarde prendra la parole à 14h30.

Ce live est désormais terminé

Merci à toutes et à tous de l'avoir suivi

Le CAC 40 en légère hausse après les annonces de la BCE

Les principaux indices des boursiers de la zone euro progressaient modérément jeudi après la décision de l'institut monétaire, qui s'est abstenu de tout resserrement excessif malgré des appels redoublés en ce sens de la part des "faucons" monétaires.

Vers 15h00, le CAC 40 progressait symboliquement, après une matinée dans le rouge, et le Dax allemand prenait 0,13%.

Plusieurs représentants de pays habituellement les plus attentifs à l'inflation ont ces derniers jours évoqué l'opportunité d'une normalisation plus rapide que prévue, comme l'Autrichien Robert Holzmann qui avait pris l'initiative de s'exprimer en ce sens la veille, au mépris de la "quiet period" demandée aux membres de la BCE immédiatement avant l'annonce d'une décision.

Suivez en direct la prise de parole de Christine Lagarde, présidente de la Banque Centrale Européenne

A défaut de changement de cap immédiat, les marchés ont hâte de connaître les intentions de l'institution de Francfort alors que la Banque centrale américaine (Fed) envisage de commencer à réduire d'ici la fin de l'année ses achats d'actif.

"Ce n'est pas du tapering"

La présidente de la Banque centrale européenne, Christine Lagarde, a affirmé jeudi que le ralentissement du rythme des rachats de dette annoncé par l'institution pour les prochains mois ne signifiait pas leur arrêt progressif ou "tapering".

Dans le cadre de son programme d'urgence face à la pandémie, la BCE a décidé de ralentir "modérément" les rachats de dette sur les trois derniers mois de l'année, ce qui relève d'un "recalibrage" trimestriel pour continuer à garantir de bonnes conditions de financement, a expliqué Christine Lagarde. La discussion sur l'avenir des soutiens monétaires sera menée "en décembre", a-t-elle ajouté.

Inflation: la BCE voit l'inflation dépasser 2% cette année

La BCE prévoit une inflation de 2,2% dans la zone euro en 2021, contre 1.9% prévu en juin. La présidente de la BCE a également indiqué que l'inflation sous-jacente devrait augmenter graudellement à moyen terme.

L'inflation, qui était attendue à 1,9% jusqu'ici, devrait atteindre 1,7% en 2022 et 1,5% en 2023. La BCE estime cependant toujours que l'actuelle poussée de l'inflation est "largement temporaire", a ajouté Christine Lagarde lors de sa conférence de presse à l'issue de la réunion du Conseil des gouverneurs.

Une croissance de 5% dans la zone Euro en 2021

La BCE prévoit une croissance de 5% dans la zone euro en 2021 contre 4.6% prévu en mars.

Les experts de la BCE ont en revanche légèrement abaissé de 4,7% à 4,6% leur prévision de croissance pour 2022 et laissé inchangé à 2,1% les attentes pour 2023.

Christine Lagarde: "L'inflation est en grande partie temporaire"

Dans son allocution, Christine Lagarde défend que l'inflation est "en grande partie temporaire".

Elle est également revenue sur "le succès de la campagne de vaccination en Europe", qui a ramené "les gens dans les magasins et les restaurants". La production est également "forte".

Si le delta variant empêche le retour "total" de l'économie à son niveau d'avant crise, la patronne de la BCE estime que l'activité économique devrait être revenue à son niveau d'avant pandémie "d'ici la fin de l'année".

Taux directeurs inchangés et ralentissement "modéré" de ses rachats de dette

Dans un communiqué, avant la prise de parole de Christine Lagarde, la BCE indique qu'elle maintient ses taux directeurs inchangés et annonce un ralentissement "modéré" de ses rachats de dette.

La Banque centrale européenne a maintenu jeudi ses taux directeurs à leur plus bas historique dans un contexte de reprise économique et de hausse de l'inflation, selon un communiqué à l'issue de la réunion du Conseil des gouverneurs.

Le principal taux d'intérêt a été maintenu à zéro, tandis que les banques se verront appliquer un prélèvement de 0,50% sur les dépôts qu'elles confient à la banque centrale au lieu de les prêter à leurs clients.

En parallèle, elle a annoncé un ralentissement "modéré" de ses rachats massifs de dette pour lutter contre les effets de la pandémie, jugeant que cet ajustement permettra de continuer à garantir des conditions favorables de financement de l'économie.

Ces rachats, menés depuis 2020 dans le cadre du plan d'urgence pandémie (PEPP), seront recalibrés par rapport au rythme "nettement plus élevé" qui prévalait depuis mars, sur fond d'amélioration de la conjoncture et de poussée des prix en zone euro.

La bourse de Paris ronge son frein avant la décision de la BCE

Jeudi à la mi-séance, l'indice phare CAC 40 évolue dans le rouge, pour la troisième séance d'affilée, dans l'attente du verdict de la BCE en début d'après-midi, qui constitue le point fort de cette semaine pour les marchés.

>> Plus d'informations ici

https://twitter.com/AnneKatell Anne-Katell Mousset Rédactrice en chef adjointe BFM Éco