BFM Eco

Des supermarchés anglais boycottent des produits issus de noix de coco récoltées par des singes

Attachés par le cou avec un collier métallique, les singes sont obligés de grimper et de descendre des arbres et de cueillir jusqu’à 1 000 noix de coco par jour, dans certaines exploitations de Thaïlande.

Attachés par le cou avec un collier métallique, les singes sont obligés de grimper et de descendre des arbres et de cueillir jusqu’à 1 000 noix de coco par jour, dans certaines exploitations de Thaïlande. - PETA Asie

Outre-Manche, les enseignes Waitrose, Ocado, Co-op et Boots se sont engagées à retirer de leurs rayons des produits à base de noix de coco, récoltées en Thaïlande par des singes dressés à cet effet et maltraités.

S'agit-il d'un nouveau scandale de la maltraitance animale se répercutant dans l'assiette du consommateur? Outre-Manche, plusieurs enseignes de distribution (Waitrose, Ocado, Co-op et Boots) se sont engagées à cesser de vendre certains produits à base de noix de coco, récoltées par des singes maltraités.

De son côté, le distributeur Morrisons a déclaré qu'il avait déjà retiré de ses rayons les produits incriminés, selon la BBC.

La maltraitance des singes révélée par l'association Peta

Ces retraits de produits font suite à une enquête de l'association Peta de défense des animaux. Ses enquêteurs ont révélé qu’en Thaïlande de jeunes singes sont enchaînés, dressés et forcés de grimper aux arbres pour cueillir des noix de coco utilisées pour des produits alimentaires de grande consommation.

Ces singes sont entraînés à ramasser jusqu'à 1000 noix de coco par jour, selon People for the Ethical Treatment of Animals (Peta).

Attachés par le cou avec un collier métallique, les singes sont obligés de grimper et de descendre des arbres et de cueillir jusqu’à 1 000 noix de coco par jour, dans certaines exploitations de Thaïlande.
Attachés par le cou avec un collier métallique, les singes sont obligés de grimper et de descendre des arbres et de cueillir jusqu’à 1 000 noix de coco par jour, dans certaines exploitations de Thaïlande. © PETA Asie

Les enquêteurs de Peta en Asie ont visité huit exploitations dans lesquelles des singes captifs étaient obligés de cueillir des noix de coco, y compris celles qui fournissent les principaux producteurs de lait de coco de Thaïlande.

Outre-Atlantique, l'association Peta en pourparlers avec des enseignes

Un porte-parole de Tesco, la principale enseigne britannique de grande distribution, a par ailleurs déclaré à la BBC: "Notre propre lait de coco et notre eau de coco n'utilisent pas le travail de singe dans leur production et nous ne vendons aucun des produits de marque identifiés par Peta. Nous ne tolérons pas ces pratiques et retirerions de la vente tout produit connu pour avoir utilisé du travail de singe pendant sa production."

Aujourd’hui, outre-Atlantique, l'association Peta est est en pourparlers avec les principaux distributeurs, dont Tesco, ASDA, Morrisons et Sainsbury’s, pour les inciter à abandonner immédiatement ces produits.

Frédéric Bergé
https://twitter.com/BergeFrederic Frédéric Bergé Journaliste BFM Éco