BFM Business

Culture financière: les Français bons derniers en Europe

Les Français manquent de culture financière.

Les Français manquent de culture financière. - PHILIPPE HUGUEN / AFP

La France occupe la dernière place du classement européen en matière de culture financière, selon une étude d'Allianz. Des lacunes qui pèsent sur la capacité des Français à faire les bons choix en matière d'épargne, de crédit ou de gestion des dépenses personnelles.

Les Français manquent cruellement de culture financière. C’est en tout cas la conclusion de l’étude menée par Allianz dans dix pays d’Europe. Le constat n’est guère réjouissant puisque l’Hexagone se situe à la dernière place du classement réalisé à partir des réponses des sondés interrogés sur les mécanismes les plus abordables de la finance. Or, l’étude rappelle qu’un manque de culture financière restreint la capacité d’un individu à faire les bons choix en matière d’épargne, de crédit ou de gestion des dépenses personnelles.

Dans le détail, seuls 48% des Français ont répondu correctement aux questions liées aux mécanismes basiques de la finance (inflation, taux d’intérêt), et 9% seulement ont été en mesure d’identifier les bonnes réponses lorsqu’ils ont été interrogés sur les concepts relatifs aux risques financiers. Si le risque de longévité lié à l’allongement de l’espérance de vie pose moins de problèmes (62% des personnes sondées ont su choisir le produit financier qui les protège le mieux face à ce risque), les notions de "relation risque/rendement", de "diversification du risque" ou encore de "risque de liquidité" sont bien moins maîtrisées. Ainsi, 6% des participants ont su répondre correctement aux trois scénarios inspirés de la vie réelle tandis qu’un quart d’entre eux n’ont pas été en mesure de donner une bonne réponse en choisissant le bon produit financier.

Les Français enclins à étudier la finance

Ces résultats ne sont finalement pas si surprenants. D’après un sondage Ifop réalisé pour le compte du ministère de l’Économie et des Finances en septembre 2016, 85% des Français n’avaient jamais bénéficié d’enseignements d’éducation budgétaire et financière. 43% d’entre eux ont pourtant déjà ressenti au cours de leur vie le besoin de recevoir ce type d’enseignements et 78% souhaitent que l’éducation financière soit enseignée à l’école.

Pour pallier ce manque, le gouvernement, représenté par le ministre de l’Économie Michel Sapin, a lancé le premier Comité national d’éducation financière en décembre dernier. Le but étant de lancer une stratégie nationale pour “permettre à chaque Français de posséder les connaissances nécessaires à la gestion du budget de son foyer ou à la compréhension des principaux risques financiers auxquels il peut être confronté dans les actes de la vie courante”, expliquait Bercy.

Un problème européen

Si la France fait figure de mauvaise élève, derrière le Portugal et l’Italie, en matière de culture financière, ce sont les Autrichiens, les Allemands et les Suisses qui s’en sortent le mieux. Mais globalement, des lacunes persistent au niveau européen puisque le pourcentage de réponses correctes aujourd'hui est sensiblement le même qu’il y a dix ans à l’échelle du continent. Aussi, les femmes semblent être distancées par les hommes dans ce domaine et notamment sur les questions relatives au risque tandis que les moins de 35 ans sont ceux qui s'y connaissent le moins en finance. 

À cet égard, l’étude Allianz estime que ces lacunes sont inquiétantes. Sans vouloir faire des citoyens européens des experts de la finance, elle insiste sur “l’importance d’avoir, a minima, des bases de culture financière” pour prendre des décisions avisées dans ce domaine.

P.L