BFM Business
Economie

Cryptomonnaie: Poly Network offre 500.000 dollars au pirate qui leur a dérobé 610 millions

La cryptomonnaie.

La cryptomonnaie. - AFP

La plateforme d'échange de cryptomonnaie, qui a été victime d'un piratage le 10 août, a tenu à remercier l'auteur de l'attaque pour avoir mis en évidence des failles dans son système.

Échange de bons procédés dans le monde de la cryptomonnaie. Le 10 août dernier, la plateforme d'échange de cryptomonnaie Poly Network s'est fait dérober près de 600 millions de dollars (l'équivalent de 520 millions d'euros) par un pirate informatique. Ce dernier a peu après expliqué qu'il voulait "juste s'amuser".

Ce vendredi 13 août, pour le remercier d'avoir mis en évidence des failles dans son système, Poly Network a fait un geste étonnant: elle a proposé 500.000 dollars au pirate pour son travail.

"M. Chapeau Blanc"

Dans un communiqué, la plateforme d'echange de cryptomonnaie a remercié le pirate pour "nous avoir aidé à améliorer la sécurité de Poly Network." Ce dernier aurait répondu, mais la société n'a pas précisé si il avait accepté ou non la proposition, précise Reuters. L'entreprise le surnomme désormais Mr White Hat - "M. Chapeau Blanc", comme l'on surnomme les pirates informatiques dit "éthiques".

"Après avoir communiqué avec M. White Hat, nous sommes aussi parvenus à mieux comprendre la manière dont les choses se sont déroulées et les intentions de départ de M. White Hat", explique le communiqué relayé par Reuters.

Pour l'instant, le pirate ne semble pas avoir été identifié. Il a restitué près de 290 millions d'euros des 520 millions volés, et transféré l'essentiel du solde sur un portefeuille numérique, qu'il contrôle en partage avec Poly Network, toujours selon Reuters.

"Identifier une faille dans l'architecture de Poly Network restera comme l'un des meilleurs moments de ma vie", explique-t-il dans un texte relayé sur Twitter.

La plateforme Poly Network permet d'échanger des cryptomonnaies à travers la blockchain. Pour les voler, les pirates auraient profité d'une faille dans les contrats numériques qu'elle utiliser pour transférer des actifs.

Victoria Beurnez