BFM Business

Croissance: pourquoi l'Inde va dépasser la Chine

L'Inde verrait sa croissance s'afficher à +7,5% en 2015

L'Inde verrait sa croissance s'afficher à +7,5% en 2015 - Roberto Schmidt - AFP

New Delhi devrait connaître un taux de croissance largement supérieur à celui de Pékin en 2015. Une performance que le pays doit, en fait, à un plan de relance ponctuel.

La locomotive asiatique est-elle en train de changer de pays? Mardi 15 avril, le FMI a publié l'ensemble de ses prévisions de croissance. Fait saillant: le ralentissement de l'économie chinoise se confirme.

L'institution internationale voit ainsi Pékin se contenter d'un modeste +6,8%. Une donnée qui fait pâle figure comparée aux performances passées de l'économie chinoise qui avait pour habitude de connaître une croissance à deux chiffres dans les années 2000.

Pire, la Chine devrait perdre en 2015 son titre de champion de la croissance parmi les principaux pays émergents, les BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud). L'Inde devrait, en effet, lui ravir ce titre, le FMI tablant sur un chiffre de +7,5%.

Grâce à la baisse des prix du pétrole

"Sur l'année 2015, il est effectivement très probable que le taux de croissance de l'Inde en 2015 soit supérieur au taux de croissance de la Chine", abonde Laurent Berrebi, président de Global Macro Finance.

Le fort taux de croissance anticipé par le FMI s'explique avant tout par une mesure ponctuelle. "Si le taux de croissance de l'Inde va être supérieur à celle de la Chine c'est grâce à une relance des dépenses publiques et de l'investissement public", explique Laurent Berrebi.

"Le gouvernement indien a utilisé la baisse des prix du pétrole pour réduire fortement sur les prix énergétiques. Ce qui lui a permis de dégager des marges de manœuvre pour financer un plan de relance. C'est ce qui leur permet aujourd'hui d'afficher ces taux de croissance", poursuit-il.

Le FMI voit la donne se poursuivre en 2016. Le PIB indien progresserait de 7,5% quand la Chine verrait sa croissance perdre un peu plus de sa superbe (+6,3%).

Laurent Berrebi estime, lui, que le FMI est peu trop optimiste vis-à-vis de l'Inde et que les PIB des deux économies progresseraient à un rythme comparable. L'Inde verrait en effet sa croissance se heurter à "ses difficultés structurelles", juge-t-il.

Des problèmes qui sont bien connus dans le cas de l'Inde: un système éducatif qui n'est pas assez performant, ainsi que des infrastructures largement défaillantes.

J.M.