BFM Business

Covid: Air France testera un "pass" sanitaire numérique vers les outre-mer dès le 11 mars

Le protocole "sera réalisé sur la base du volontariat, afin de tester le fonctionnement de l'application en conditions réelles et de connaître les avis des clients test"

Le protocole "sera réalisé sur la base du volontariat, afin de tester le fonctionnement de l'application en conditions réelles et de connaître les avis des clients test" - Patrick T. FALLON © 2019 AFP

Air France va tester pendant 4 semaines l'application AOK Pass sur sur les liaisons Paris CDG-Pointe-à-Pitre et Paris CDG-Fort-de-France à partir du 11 mars 2021.

Le transport aérien voit peut-être le bout du tunnel. Air France vient d'annoncer sa décision de tester l'AOK ("Anticorps OK") Pass, un pass sanitaire numérique, sur ses vols vers les DOM-TOM dès le 11 mars. Dans un communiqué, la compagnie précise que ce programme de test sera appliquée pendant 4 semaines sur les liaisons Paris CDG-Pointe-à-Pitre et Paris CDG-Fort-de-France.

Ce dispositif a été créé par la start-up singapourienne AOK Pass. Le voyageur consignerait dans un QR Code le résultat de son test réalisé dans un laboratoire partenaire avec l’application mobile AOK Pass qui lui servira de passeport sanitaire à l’aéroport.

Le protocole "sera réalisé sur la base du volontariat, afin de tester le fonctionnement de l'application en conditions réelles et de connaître les avis des clients test. Air France partagera ce retour d'expérience avec les autres compagnies aériennes de l'alliance Skyteam, qui testent actuellement différentes solutions de numérisation des documents de santé", précise Air France dans son communiqué.

La présentation d'un test Covid négatif est désormais obligatoire sur la plupart des voyages internationaux, mais, selon Air France, "la vérification de ces tests, souvent présentés sur papier, prend du temps". Avec cette appli, les passagers présenteront le certificat sous forme de QR Code sur l'écran de leur smartphone.

"L'ICC AOKpass permet une vérification sécurisée, conforme à la réglementation du pays de destination, via un réseau sécurisé par la technologie blockchain", indique la compagnie.

Quelques 170 aéroports du monde entier se disent prêts à reconnaître ce système déjà expérimenté par certaines compagnies dont Etihad Airways ou Alitalia sur ses liaisons Rome-New York, Rome-Abu Dhabi et Rome-Le Caire. Selon Air & Cosmos, Air Caraïbes et French Bee ont annoncé leur intention de l'utiliser dès le mois de mars sur l'ensemble de leurs lignes vers l'Outremer.

Pascal Samama