BFM Business

Coup de frein sur les services marchands en France

En termes de chiffre d'affaires et d'emploi, les voyants sont à l'orange dans les services.

En termes de chiffre d'affaires et d'emploi, les voyants sont à l'orange dans les services. - Thomas Sauzedde - Flickr - CC

Le groupement des professions de services tire le signal d'alarme ce mardi. Ses indicateurs montrent un repli de l'activité au deuxième et au troisième trimestres en France, en contraste total avec la situation chez nos partenaires européens.

"Warning", prévient Christian Nibourel, président du Groupement des fédérations de services ce mardi, à l'occasion de la publication de son dernier baromètre. Les indicateurs des services marchands sont en train de virer à l'orange.

Trois tendances sont particulièrement inquiétantes. Sur l'activité du secteur pour commencer: le chiffre d'affaires du deuxième trimestre a baissé, pour la première fois depuis 2012. Ensuite, les indicateurs avancés pour le troisième trimestre laissent apparaître le maintien d'une légère dégradation.

En Allemagne et en Espagne, tout va bien

Deuxième sujet d'inquiétude: l'activité et l'emploi dans les services se portent beaucoup mieux hors de France. Chez nos voisins européens, le secteur embauche, l'emploi croît de 0,5% en moyenne sur l'année, et même de 1% en Espagne et de 1,5% en Allemagne. Si la France avait connu le même rythme de création d'emplois dans les services que notre voisin outre-Rhin depuis deux ans, 250.000 postes supplémentaires auraient été créés.

Troisième point noir: la balance commerciale des services se dégrade. L'excédent de 16 milliards d'euros de 2014 s'est réduit de moitié, à environ 8 milliards d'euros cette année.

L'impact de la désindustrialisation

Pourquoi un tel repli? Incontestablement, les attentats et leur impact sur le tourisme y sont pour beaucoup. C'est notamment ce qui explique la différence de performance du secteur par rapport à celle de nos voisins.

Mais il y a d'autres facteurs, plus structurels, et donc plus préoccupants. Ainsi la désindustrialisation qui s'accélère depuis deux ans se paie aussi dans le secteur des services puisque la moitié de l'activité dans le tertiaire est directement liée à l'activité dans l'industrie.

Et surtout, contrairement à une croyance commune, les activités de services se délocalisent bel et bien. En conséquence, de plus en plus de chefs d'entreprises se plaignent de ne pas trouver une offre compétitive et adaptée à leurs besoins en termes de services.

Emmanuel Lechypre, édité par N.G.