BFM Business
Economie

Contrairement à la plupart de ses voisins, l'innovation française a progressé en 2020

Le CEA, champion français de l'innovation

Le CEA, champion français de l'innovation - ERIC PIERMONT

Selon l'Office européen des brevets, la France a conservé sa place de deuxième pays européen le plus innovant l'an passé. L'Hexagone a même vu ses demandes de brevets augmenter de plus de 3%, quand celles de la plupart des ses voisins ont baissé.

Dans la course aux vaccins contre le Covid-19, force est de reconnaitre que la France a brillé par son absence. Mais l’échec de l’institut Pasteur et le retard de Sanofi dans ce domaine ne doivent pas occulter les autres innovations made in France développées en 2020. D’autant que l’Hexagone affiche un bilan plus qu’honorable.

Selon le baromètre Patent Index 2020 de l’Office européen des brevets (OEB), la France est restée le deuxième pays européen le plus innovant l’an passé et le cinquième au niveau mondial avec 10.554 demandes de brevets déposés. Elle est devancée par les Etats-Unis (44.293 demandes), l’Allemagne (25.954), le Japon (21.841) et la Chine (13.432).

Surtout, la France se distingue de la plupart de ses voisins en ayant vu ses innovations progresser en 2020 malgré un contexte économique déprimé. Ainsi les demandes de brevets tricolores ont augmenté de 3,1% l’année dernière. En Europe, seules l’Italie (+2,9%) et la Finlande (+11,1%) ont suivi la même dynamique. A l’inverse, l’innovation des autres pays du continent comme l’Allemagne (-3%) a été ralentie.

"Dans l’ensemble, l’activité en matière de brevets reste soutenue, même si elle fluctue selon les secteurs technologiques et les régions. Le cas français en est un bon exemple, et la résistance de son écosystème d’innovation est un signal positif dans ce contexte difficile", a déclaré António Campinos, Président de l’OEB.

La France bien placée dans la santé et les transports

Avec 520 demandes de brevets déposées en 2020, le CEA (Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives) s’impose comme le champion français de l’innovation, devant Safran (424) et Saint-Gobain (413). A l’échelle internationale, ces derniers figurent respectivement à la 37e, 48e et 50e place.

C’est toutefois dans le domaine de la santé que les demandes de brevets ont le plus augmenté l’an dernier. Dans les technologies médicales, la France a déposé 576 demandes, soit 17,5% de plus qu’en 2019. La progression atteint même +21,8% dans les produits pharmaceutiques avec 472 demandes.

"Au niveau européen, la France occupe d’ailleurs à chaque fois le top 3 des pays les plus innovants, que ce soit pour les technologies médicales (3e), les produits pharmaceutiques (2e), ou encore les biotechnologies (3e)", souligne l’OEB. Cette performance est à mettre au crédit de certains acteurs comme l’Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale) ou Sanofi. Le premier s’illustre notamment par sa première place dans les produits pharmaceutiques tandis que le second conserve sa 6e position dans ce domaine. L’Inserm gagne même une place dans les biotechnologies (2e), juste devant... Sanofi.

Au-delà de la santé, le secteur des transports demeure l’un des plus innovants en France avec 1016 demandes de brevets déposées en 2020 (+4,6%). Au niveau européen, l’Hexagone figure dans ce domaine juste derrière l’Allemagne qui reste en tête malgré une dynamique défavorable (-1,4%). La France parvient de surcroît à placer 6 entreprises dans le top 25 du secteur des transports, selon l’OEB, à savoir le groupe PSA (10e), Michelin (12e), Renault (13e), Valeo (16e), Alstom (20e) et Safran (24e).

Forte progression de l’innovation en région PACA

Sans surprise, l’Ile-de-France demeure la grande championne de l’innovation française (6507 demandes de brevets). "Au niveau européen, la région conserve sa 2e position derrière la Bavière, mais se distingue par sa stabilité (-0,1%) face au pôle allemand en perte de vitesse en 2020 (-7,6%)", note l’OEB.

Avec une croissance de 10,2% par rapport à 2019, la région Auvergne-Rhône-Alpes conforte sa deuxième place de région la plus innovante de l’Hexagone (1463 demandes). Elle est suivie de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur qui chipe la troisième place à l’Occitanie avec une croissance du nombre de demandes de brevets déposées (458) de près de 41%.

Les innovations mondiales en léger recul en 2020

Au niveau mondial, les demandes de brevets auprès de l'Office européen des brevets n'ont que légèrement diminué (-0,7%) en 2020 malgré la pandémie. L'Office a reçu 180.250 demandes de brevets en 2020, tirées par les produits pharmaceutiques (+10,2%) et les biotechnologies (+6,3%).

Les technologies médicales (+2,6%) sont le domaine ayant comptabilisé le plus d'inventions en 2020, reprenant la première place à la communication numérique. A l'inverse, le secteur des transports a connu la plus forte baisse (-5,5%), en particulier pour l'aviation et l'aérospatial (-24,7%). "La demande de protection par brevet reste élevée" et "l'activité en matière de brevets reste soutenue", a commenté le président de l'OEB, Antonio Campinos.

Samsung et Huawei en tête des demandeurs de brevets

"Bien que ces résultats soient concluants pour l'année passée, ils sont loin de présenter une image complète des effets à long terme de la pandémie" qui "ne sont pas encore visibles", a-t-il toutefois estimé. Mais "l'innovation, soutenue par un système de propriété intellectuelle solide, est indéniablement le moteur de la reprise", a-t-il affirmé.

Par entreprises, le classement 2020 des demandeurs de brevets auprès de l'OEB reflète la progression constante de la Chine et de la Corée du Sud: Samsung est en tête (3276 demandes), suivi de Huawei (113) et LG (2.909). Le Top 10 compte 5 entreprises européennes, 2 sud-coréennes et 1 chinoise, 1 japonaise et 1 américaine.

https://twitter.com/paul_louis_ Paul Louis avec AFP Journaliste BFM Eco