BFM Business

Vers des médicaments vendus à l'unité?

Des pharmacies vont tenter des médicaments vendus à l'unité

Des pharmacies vont tenter des médicaments vendus à l'unité - Philippe Huguen - AFP

Dans quatre régions françaises, la vente de médicaments à l'unité va être expérimentée. L'idée est notamment de lutter contre le gaspillage.

Les médicaments vont être vendus à l'unité. L'expérimentation va commencer dans 4 régions, l'Ile-de-France, Provence-Alpes-Côte d'Azur, la Lorraine et le Limousin. Des appels à candidature sont lancés pour trouver des pharmaciens volontaires. Dans un premier temps, le test va se dérouler uniquement avec des antibiotiques. Objectif : faire des économies sur les dépenses de santé.

En France, on ressort souvent des pharmacies avec un sac rempli de médicaments. Un sur deux n'est pas consommé. C'est du gaspillage, selon la ministre de la santé. Avec des conséquences importantes: une pollution quand ils sont jetés, ou le danger de l'automédication quand ils restent au fond d'un placard.

Plus cher en main d'oeuvre

Du coup, le gouvernement a décidé de tester la distribution à l'unité, comme elle se pratique déjà dans les pays anglo-saxon. Pendant un an et dans les pharmacies volontaires, certains médicaments seront vendus au cachet près. Les tests vont démarrer avec les antibiotiques, pour lutter contre les résistances.

Et en ce qui concerne les économies pour l'assurance maladie, personne n'est encore capable de les chiffrer. Pour l'union des syndicats de pharmaciens, le déconditionnement coûterait même plus cher en main d'œuvre. Certains députés ont également soulevé le problème de la traçabilité et de l'erreur humaine.

Isabelle Gollentz