BFM Business

Une start-up crée un incroyable jean qui ne peut pas se salir

Le café glisse sur la toile du jean comme s'il s'agissait d'une matière plastique et ne pénètre pas dans les fibres.

Le café glisse sur la toile du jean comme s'il s'agissait d'une matière plastique et ne pénètre pas dans les fibres. - Odo

Une société a mis au point un textile qui empêche les liquides de pénétrer et limite la prolifération des bactéries à l'origine des odeurs. Son projet sur Kickstarter a déjà recueilli 12 fois plus d'argent qu'attendu.

Et si on arrêtait de laver ses jeans? Le rêve du patron de Levi's va bientôt devenir une réalité. Pas question d'accepter de porter des jeans pas toujours très propres comme le conseillait il y a peu dans un billet le président du premier fabricant mondial. Mais plutôt de porter des jeans qui ne se tâchent pas. Odo, une petite start-up a créé un denim -la toile des jeans- sur lequel les liquides glissent au lieu de s'incruster. Soda, café et même miel parcourent la surface du pantalon sans pénétrer et ainsi tâcher la fibre.

Pour y parvenir, Salman Choudhry, un Américain d'origine pakistanaise qui a travaillé cinq ans dans l'industrie textile a mis au point un tissu à la surface irrégulière composé de millions de petits picots. Résultat: les molécules rebondissent sur chacun d'entre eux et ne pénètrent pas dans le textile. Vu de l'extérieur, on a l'impression que les liquides glissent sur une surface étanche.

Mais Odo ne s'est pas contenté d'éliminer les taches. Car après tout, elles ne sont pas la principale cause de lavage des jeans. C'est plutôt l'odeur causée par les bactéries qui amène les gens à laver leur pantalon. Et pour limiter l'accumulation de bactéries, Salam Choudhry s'est cette fois inspiré des costumes des astronautes. "Ils portent leur combinaison en permanence mais on ne les lave jamais, explique le créateur d'Odo. Et l'élément "magique" de leur costume, c'est l'argent qui limite leur prolifération. Après tout il y a 200 ans, les gens mettaient des particules d'argent dans l'eau pour les rendre anti-bactériens." Les ions d'argent pénètrent les bactéries et empêchent leur division cellulaire, et donc leur multiplication. Les grains d'argent (10 à 15 grammes par jean) sont mélangés aux fibres textile durant leur fabrication. La compagnie assure qu'ils ne s'éliminent pas avec le temps (et que les jeans ne brillent pas!).

5 ans de consommation d'eau potable

Un jean anti-tache et anti-odeur. Voilà qui devrait effectivement limiter l'empreinte environnementale du lavage des jeans. Selon Odo, le lavage annuel d'un pantalon représente 7.200 verres d'eau. "Ne pas laver son jean durant un an représente une économie qui équivaut à 5 ans de consommation d'eau potable pour un homme", explique la société.

Un discours qui plaira à coup sûr au patron de Levi's sensible aux questions environnementales et qui pourrait être intéressé par les technologies d'Odo. Car la jeune société ne commercialise pas encore ses vêtements (elle a aussi développé une ligne de t-shirts). Elle a mis son projet sur la plateforme de financement collaboratif Kickstarter en décembre dernier afin de recueillir les 10.000 dollars nécessaires au lancement de la production. Or elle a déjà recueilli 12 fois plus que la somme souhaitée. Ce lundi 4 janvier, le montant collecté est de 122.430 dollars. Les contributeurs peuvent notamment commander leur jean "intachable" pour 100 dollars alors qu'ils seront proposés à 150 dans le commerce. Pour juger sur pièce, les acheteurs devront attendre juin prochain, date des premières livraisons. Les lave-linges auront encore un peu de boulot d'ici là.

La vidéo de présentation d'Odo:

Frédéric Bianchi