BFM Business

Un nounours sème la discorde entre Haribo et Lindt

Selon Haribo, les consommateurs peuvent confondre l'ours "Teddy" de Lindt et avec son bonbon gélifié Goldar.

Selon Haribo, les consommateurs peuvent confondre l'ours "Teddy" de Lindt et avec son bonbon gélifié Goldar. - Rolf Vennenbernd - AFP

Le groupe allemand accuse le chocolatier suisse de bonbons d'avoir copié la forme d'une de ses plus célèbres confiseries, l'ours gélifié. La Cour fédérale allemande se penche sur ce conflit, qui mêle droit de la concurrence et protection des marques.

La guerre des oursons devant la Cour fédérale allemande ! C'est mercredi 23 septembre que les sages de Karlsruhe doivent rendre leur verdict dans cette affaire qui oppose les deux fabricants de confiserie depuis 2012.

D'un côté les célèbres bonbons gélifiés en forme d'ourson d'Haribo. De l'autre, un petit ours en chocolat emballé dans du papier doré, portant une écharpe rouge, fabriqué par Lindt depuis octobre 2012. La ressemblance ne saute pas aux yeux, pourtant Haribo en est persuadé.

L'ours "Teddy" de son concurrent est l'incarnation de son "Goldbär", qui est une marque déposée en Allemagne depuis 1967. Il induit en erreur les consommateurs au rayon confiserie et porte préjudice à sa marque.

-
- © Lindt

Pas du tout répond le chocolatier, son ourson doré est plutôt inspiré de son "lapin d'or" vendu à Pâques. En appel, le tribunal de Cologne, lui non plus, n'a pas vu de ressemblance suffisante.

Du coup, Haribo a porté l'affaire au plus haut niveau juridique, devant la Cour constitutionnelle allemande, donc. Le groupe ne veut pas qu'on touche de près ou de loin à son ours de 2 centimètres qui symbolise d'ailleurs l'entreprise outre-Rhin. Il réclame 5 millions de francs suisses (environ 4,5 millions d'euros) de dédommagements.

Hélène Cornet édité par C.C.