BFM Business

Showroomprivé se renforce en Italie pour contrer Vente-Privée

Showroomprivé réalise sa première grosse acquisition en Italie

Showroomprivé réalise sa première grosse acquisition en Italie - Denis Charlet-AFP

Un an après son entrée en Bourse, Showroomprivé réalise sa première grosse acquisition en Italie. Quoi de plus logique pour le spécialiste du e-commerce, qui réalise 60% de son chiffre d'affaires dans la mode.

C’est dans le pays de la mode, l’Italie, que Showroomprivé vient d’effectuer sa première grosse opération de croissance externe. Le site de e-commerce français a mis la main sur Saldi Privati. Cette société, créée en 2007 à Milan, est le deuxième acteur de la vente événementielle en Italie avec 2,7 millions de membres et un chiffre d'affaires de 44 millions d'euros en 2015. Cette opération, qui s’élève à 28 millions et éventuellement d'un bonus pouvant atteindre 10 millions d’euros, va permettre au groupe de bénéficier de "la forte attractivité des marques italiennes, qui constituent plus de 70% des ventes de Saldi Privati", souligne la direction dans son communiqué. 

Des synergies importantes sont également attendues au niveau du marketing et de la logistique. Sur ce dernier point, Showroomprivé a conclu un partenariat avec le groupe Banzai, ancien propriétaire de Saldi Privati, pour bénéficier de sa plateforme logistique en Italie. Ce qui permettra à la société d’accéder à un réseau comprenant plus de 400 points retraits dans environ 200 villes, afin de proposer une livraison en 48 heures à ses membres. "Cette transaction marque une étape importante dans la dynamique d'expansion internationale de Showroomprivé. Elle va renforcer notre présence en Italie, marché important pour la mode et à fort développement pour le e-commerce", assurent Thierry Petit et David Dayan, les deux co-fondateurs.

Et il est vrai qu’avec cette acquisition, le groupe va passer un cap à l’international, puisque désormais près de 20% de son chiffre d’affaires sera réalisé hors des frontières françaises. Mieux, il devient également un solide challenger de l'autre côté des Alpes à Privalia, racheté par Vente-Privée.com en avril dernier.

Des débuts poussifs en Bourse

Si Showroomprivé, avec cette opération, est désormais engagé sur un chemin de croissance. Tout n'a pas été rose pour le numéro deux français des ventes événementiels. À commencer par son introduction en Bourse ratée, marqué par une chute de plus de 10% de son titre lors de sa première cotation. Et ce, alors que la société s’était introduite en bas de fourchette à 19,5 euros. Mais de la même manière que le titre Fnac (dans une proportion moins importante), celui de Showroomprivé a su rebondir et affiche désormais une hausse de près de 15% depuis son introduction. Une belle performance puisque sur la même période le CAC mid&small n’a progressé "que" de 4,5%.

Désormais ragaillardi en Bourse, le site de e-commerce va pouvoir poursuivre son développement afin de concurrencer le leader français Vente-Privée (2 milliards de chiffre d’affaires en 2014, soit près de 5 fois plus que Showroomprivé). Et pourra compter notamment sur sa surface financière toujours très solide (trésorerie de 54,8 millions d’euros post-opération) pour accompagner sa forte croissance.