BFM Business

Sanofi et Boehringer s’accordent sur un échange d’actifs

Un laborantin du laboratoire Merial de Lentilly (Rhône) montre un flacon de Rabisin, un vaccin contre la rage.

Un laborantin du laboratoire Merial de Lentilly (Rhône) montre un flacon de Rabisin, un vaccin contre la rage. - Martin Bureau

La division de santé animale du laboratoire français, Merial, est cédé en contre partie de l’entité santé grand public du groupe allemand.

Sanofi et Boehringer Ingelheim ont scellé lundi des accords définitifs sur l'échange de la division de santé animale du laboratoire français, Merial, contre celle de santé grand public du groupe allemand, devant permettre à Sanofi de devenir un leader du segment.

Le chiffre d'affaires des médicaments sans ordonnance (OTC) de Sanofi combinés à ceux apportés par Boehringer Ingelheim a totalisé 4,9 milliards d'euros en 2015, soit une part de marché mondiale de 4,3%, juste derrière le britannique GSK (4,4%) et l'allemand Bayer (4,6%), selon une présentation du groupe aux analystes. Ces estimations sont légèrement inférieures à celles données par Sanofi en décembre, lors de l'annonce des négociations exclusives avec Boehringer Ingelheim.

4,7 milliards d'euros versés à Sanofi

Toutefois le géant pharmaceutique français caresse toujours l'espoir de devenir numéro un du secteur OTC dans les années à venir. Il a notamment fait valoir dans sa présentation que sur la période 2010-2015, ses activités OTC combinées à celles de Boehringer ont atteint un taux de croissance annuel moyen de 5,8%, nettement supérieur à la croissance moyenne du marché sur la période (4,4%) et à celle des médicaments sans ordonnance de Bayer et GSK. 

Comme prévu, Boehringer Ingelheim versera 4,7 milliards d'euros en espèces à Sanofi pour Merial, valorisé 11,4 milliards d'euros par la transaction, en plus de la cession de sa division de santé grand public, valorisée 6,7 milliards d'euros.

Sous réserve des autorités compétentes, la transaction doit être finalisée fin 2016, comme initialement prévu.

A.R. avec AFP