BFM Business

Premier vigneron du Maroc, le millionnaire Brahim Zniber est mort

Brahim Zniber a fondé les Celliers de Meknès.

Brahim Zniber a fondé les Celliers de Meknès. - Diana Holding

L'homme d'affaires, surnommé "le seigneur des tonneaux", avait débuté dans le vin en 1956. Sa société, Les Celliers de Meknès, représente à elle seule près de 85% de la production de vin marocain.

Le "premier vigneron" du Maroc vient de s'éteindre. Brahim Zniber avait plus de 90 ans. Fondateur du groupe Diana Holding, fleuron du secteur de l'agroalimentaire au Maroc, il était parfois surnommé "le seigneur des tonneaux" par la presse locale.

Brahim Zniber a débuté dans le vin en 1956 avec l'acquisition du domaine d'Ait Harzallah dans la région de Meknès, au pied du Moyen-Atlas, région qui concentre aujourd'hui plus de 60% de la production viticole marocaine.

En 1964, il fonde les Celliers de Meknès, devenu aujourd'hui la première marque de vin au Maroc, avec près de 9.000 hectares de vignes et près de 85% de la production de vin marocain. Fils de notable, jouant de ses réseaux politiques, Brahim Zniber avait diversifié en 1975 ses activités en achetant une société de volailles, avant de fonder en 1986 Diana Holding, spécialiste du secteur agro-industriel et viticole.

Le Maroc, premier producteur de vin dans le monde arabe

Depuis, ce conglomérat familial s'est engagé dans un vaste programme d'investissements et de diversification de ses activités. Le groupe se présente comme le 7e plus important groupe privé au Maroc, avec un chiffre d'affaires de 3 milliards de dirhams (300 millions d'euros) et 6.500 emplois directs.

Selon la législation marocaine, la vente et la consommation d'alcool est interdite aux musulmans au Maroc et réservée aux étrangers. Dans les faits, la consommation d'alcool est largement tolérée.

Le Maroc était en 2013 le premier producteur et exportateur de vin dans le monde arabe, selon un rapport du cabinet d'analyse Euromonitor. Chaque année, le pays produit en moyenne 35 millions de bouteilles de vin, d'après les chiffres de l'Organisation internationale de la vigne et du vin (OIV). Le secteur emploie 20.000 personnes et exporte annuellement 52.000 hectolitres de vin, ce qui fait du pays le deuxième exportateur africain après l'Afrique du sud.

D. L. avec AFP