BFM Business

Pourquoi les marques du groupe Coca-Cola seront moins présentes dans les rayons d’Intermarché

Un stock de canettes de Coca Cola dans l'usine française de Grigny (Ile-de-France)

Un stock de canettes de Coca Cola dans l'usine française de Grigny (Ile-de-France) - Eric PIERMONT / AFP

Après un an de conflit, Intermarché et Coca-Cola ont trouvé accord dans le cadre des négociations commerciales pour l'année 2021. Le distributeur proposera finalement 22 références de CCEP dans ses rayons. Moitié moins qu'en 2020.

Les tensions entre Coca-Cola et Intermarché s'apaisent. Après un désaccord commercial qui aura duré plus d’un an, les deux groupes sont parvenus à signer un accord dans le cadre des négociations commerciales 2021. Dans une interview accordée à nos confrères de Rayon Boissons, Marc Vidal, directeur commercial GMS France de Coca-Cola European Partners (CCEP), assure qu’il n’y a "pas" de "conflit avec Intermarché" eu égard au terrain d'entente trouvé par les deux parties pour cette année.

Pour autant, Intermarché n’a conservé que "22 références à son cadencier, avec un sélection portée sur nos principales marques: Coca-Cola, Coca-Cola sans sucres, Coca-Cola light, Fanta, Fuze Tea, Monster, Capri-Sun", explique-t-il. Or, c’est bien moins que les 50 références retenues en 2020 ou des 100 de 2019.

Cette diminution de l'offre s’inscrit sans doute dans la volonté d’Intermarché et Netto de "réduire la place de certains sodas en faveur des produits qui incarnent les nouvelles tendances, plus saines, moins sucrées", comme l'enseigne l'a annoncé début 2020. A l'époque, ce choix avait suscité la colère de CCEP qui avait décidé "d'arrêter de livrer Intermarché et Netto sur l’ensemble de ses gammes", selon un note interne rédigée par Thierry Cotillard, alors président d’ITM Alimentaire.

De son côté, l'embouteilleur avait jugé les déclarations du distributeur "inexactes", indiquant qu’il avait cessé ses livraisons en raison de la fin de son contrat avec Intermarché le 31 décembre 2019 et de l’absence d’un nouvel accord commercial pour l’année 2020. La justice avait fini par intervenir, exigeant de CCEP la reprise immédiate des livraisons.

"Normaliser nos relations"

Le climat semble depuis s’être adouci avec la signature d’un accord pour l’année 2021, quand bien même celui-ci prévoit une réduction de l’offre de CCEP dans les rayons d’Intermarché et Netto.

"Nous travaillons avec Intermarché pour normaliser nos relations dans nos intérêts respectifs. Nous restons convaincus chez CCEP que les consommateurs attendent du choix et des innovations répondant à chacune de leurs occasions de consommation. Mais Intermarché reste libre de ses choix d’assortiments", reconnaît Marc Vidal auprès de Rayon Boissons.

Il dit toutefois rester "ouvert à toute évolution d’Intermarché offrant davantage de choix aux consommateurs" et assure que cette affaire n’entache en rien la "stratégie de diversification" de CCEP "enclenchée depuis 2017. D’autant que le groupe se dit "satisfait des accords (…) signés avec les enseignes pour cette année".

Il prévoit ainsi "d’élargir son offre" Coca-Cola avec "le passage des canettes en sleek can", "le remplacement des suremballages plastique par du carton" et une accélération "sur la bouteille verre 25cl (…)". S’agissant des autres références, CCEP entend innover avec "Fanta ‘What the Fanta’, FuzeTea et le lancement d’un format familial (1,75l), Sprite, Capri-Sun et sa poche 33cl et bien entendu TopoChico", détaille Marc Vidal.

https://twitter.com/paul_louis_ Paul Louis Journaliste BFM Eco