BFM Business

Pourquoi les frites risquent d'être bientôt plus petites?

-

- - Pexels

Le manque de précipitations dans le nord de l'Europe risque d'entraîner un rendement moindre de pommes de terre et des calibres plus petits. Résultat: les frites pourraient être plus petites.

Les frites vont-elles raccourcir? Cela pourrait prêter à sourire mais pourtant c'est bien ce qu'il risque d'arriver dans les prochains mois. C'est en tout cas ce qu'affirme le patron de la filière belge de la pomme de terre Pierre Lebrun dans Sudpresse et repris par Le Soir. "Généralement, pour avoir de longues frites, on travaille des tubercules avec un diamètre de plus de 50 mm", explique-t-il. On arrive alors à avoir des frites de 8 à 9 cm. Cette fois, comme les tubercules sont plus petits, les frites seront plus petites."

Des frites plus petites à cause de pommes de terre atrophiées donc. Mais pourquoi cette année les pommes de terre risquent-elles d'être moins longue et charnues que les précédentes années? A cause des conditions climatiques peu favorables à leur développement depuis quelques mois. Selon l'expert belge, le rendement devrait être outre-Quiévrain inférieur de 25% à la normale des cinq dernières années. La faute à un été caniculaire et particulièrement sec sur l'ensemble du continent.

La filière espère encore éviter la catastrophe

Car la Belgique ne serait pas la seule touchée. "C’est le même constat dans le sud de la Grande-Bretagne, aux Pays-Bas, en France et dans l’ouest de l’Allemagne. Nous sommes tous logés à la même enseigne", assure l'expert. En Picardie (plus gros producteur hexagonal), le déficit de pluie a en effet atteint 100 mm ces derniers mois par rapport à la normale. Cela a retardé la récolte de quelques semaines qui n'a pu débuter que début septembre et "a pu se traduire par des blocages de tubérisation", assure le Groupement interprofessionnel pour la valorisation de la pomme de terre (GIPT). "La remontée de la productivité depuis la mi-août maintient encore l’espoir que la catastrophe peut être évitée à condition que la météorologie se montre dorénavant plus propice au grossissement."

Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco