BFM Business

Pourquoi les femmes aiment et les hommes désirent?

-

- - Flickr/CC/JD Hancock

Les règles du jeu amoureux et sexuel ne sont pas les mêmes selon que l'on se place du point de vue d'un homme ou d'une femme. Génétiquement, l'homme serait plus enclin à essaimer, la femme à sélectionner un "mâle" pour la reproduction. Un fonctionnement archaïque, certes, mais parfois toujours d'actualité.

"Un homme et une femme ne sont pas faits pour s'entendre d'emblée sur le long terme. Il faut apprendre". C'est l'analyse du sexologue Bruno Martin, et c'est aussi le sujet de son livre coécrit avec Brigitte Lahaie: "L'Amour & Vous!".

"On dit que les femmes ont des relations sexuelles pour obtenir de l'amour et que les hommes s'adonnent à l'amour pour obtenir des relations sexuelles. Ce n'est pas fatalement faux quand on regarde le sens de circulation des affects chez les humains", souligne le sexologue.

"On m'a parlé d'amour et j'y ai cru"

Un mode de fonctionnement dont Nathalie, 46 ans a fait les frais: "L'homme est un chasseur, j'en ai fait l'expérience, et peut promettre beaucoup de choses. On m'a parlé d'amour et j'y ai cru. Je me suis vue croire au début d'une belle histoire alors que le monsieur m'a dit le lendemain que j'étais son plus beau trophée sur son tableau de chasse pour me faire comprendre qu'on allait en rester là".

Effectivement, "si on ne connait pas les règles du jeu on se retrouve confronté à de mauvaises surprises", analyse Bruno Martin. Même si la culture et l'apprentissage sont passés par là, "notre sexualité est davantage basée sur notre cerveau reptilien que sur notre néo-cortex, nous avons donc des fonctionnements un peu archaïques", note Brigitte Lahaie.

Politique de multiplication vs politique de sélection

Ainsi l'homme aurait tendance à se sentir enfermé dans une relation exclusive, explique-t-elle dans son livre. "La multiplication des relations sexuelles à court terme apparaît chez l'homme comme un véritable 'programme inscrit' dans la mesure où la nature lui réclame une diffusion maximale de ses gènes", est-il écrit dans l'ouvrage. Parallèlement l'homme met en place de véritables stratégies d'évitement afin de ne pas s'engager.

"On a réussi à déterminer que tous les mâles mammifères avaient ce comportement dans la nature. On cherche à démultiplier nos gènes: on a plutôt une politique de multiplication quand on est un homme et une politique de sélection quand on est une femme", résume le sexologue.

Bien évidemment ces stéréotypes archaïques ne sont pas une fatalité. Il faut avant tout pouvoir se comprendre de manière plus sereine. Penser et vivre l'amour différemment ne nous empêche pas de vivre une vie de couple épanouie et heureuse!

L'Amour & Vous, Brigitte Lahaie et Bruno Martin, Albin Michel.