BFM Business

Pourquoi les commerçants détestent le mardi

Pour faire venir les clients le mardi, les enseignes lancent désormais des promotions spécifiques à ce jour-là.

Pour faire venir les clients le mardi, les enseignes lancent désormais des promotions spécifiques à ce jour-là. - Justin Tallis - AFP

Ce jour-là, leurs ventes sont traditionnellement en berne. Mais refusant cette fatalité, certains commerces ont mis au point des techniques permettant d'attirer les consommateurs.

Pour faire ses courses en toute tranquillité, mieux vaut choisir le mardi. C'est en effet le jour de la semaine où l'affluence est la plus faible, et donc celui où les caisses des commerçants se remplissent le moins. Ce n'est donc pas aujourd'hui, qu'ils peuvent espérer rattraper le retard pris dans les soldes.

Une situation qui trouve tout simplement son explication dans le calendrier. "C'est un jour qui est enfermé entre deux bonnes périodes, à savoir le week-end où l'on a fait le plein de courses. Le mardi arrive un peu tôt pour retourner dans les magasins. Et ensuite il y a le mercredi, qui est aussi une bonne période commerciale puisque souvent dans un couple, il y a un conjoint qui prend un peu de temps pour faire ses courses." analyse Rodolphe Bonnasse, directeur général du cabinet de conseils CA Com sur BFM Business.

Les annonceurs ne s'y trompent pas : ils sont aussi moins nombreux à acheter des encarts publicitaires les mardis. Ce qui n'est pas sans provoquer des dégâts collatéraux notamment pour la presse quotidienne gratuite : les journaux 20 minutes et Metronews ont d'ailleurs décidé de ne pas paraître ce jour-là au mois de janvier.

Les promotions déferlent en milieu de semaine

Du côté du porte-monnaie, les consommateurs ne trouvent pas leur intérêt à fréquenter les magasins le mardi. "Les grandes promotions massives des commerçants démarrent à compter du mercredi, voire du jeudi. Donc pour un consommateur, ce serait un petit peu ennuyeux d'acheter au prix fort alors que les promotions démarrent 24 ou 48 heures après", commente Rodolphe Bonasse.

Mais certaines enseignes ont décidé d'en finir avec cette logique du mardi traditionnellement creux . Leur stratégie? Jouer la carte des promotions, seul moyen de faire changer les habitudes de consommation. "Les commerçants sont nombreux à tester des opérations commerciales sur cette journée pour fabriquer un chiffre qui va leur donner un petit plus de croissance en fin de semaine, en fin de mois et peut être aussi en fin d'année", explique le dirigeant de CA com. Au final le mardi pourrait ainsi devenir un nouveau relais de croissance pour ceux qui refusent la fatalité.

C.C.