BFM Business

Pour contrer Lidl, Aldi va ouvrir une centaine de nouveaux magasins en France

Aldi compte doubler le nombre de ses points de ventes au Royaume-Uni et les faire ainsi passer à 1.000

Aldi compte doubler le nombre de ses points de ventes au Royaume-Uni et les faire ainsi passer à 1.000 - Will Oliver - AFP

Aldi compte "devenir leader sur le marché français du discount", a précisé l'entreprise dans un communiqué.

Le distributeur allemand Aldi a annoncé jeudi l'ouverture en 2022 d'une centaine de magasins supplémentaires en France, dans le but de devenir "leader" du discount sur le marché hexagonal, pour l'instant dominé par son compatriote Lidl.

"L'année prochaine, nous prévoyons d'ouvrir plus de 100 nouveaux points de vente afin de renforcer notre présence (...) dans toute la France", a indiqué le PDG d'Aldi France, Philip Demeulemeester, dans un communiqué.

Présent depuis 1988 dans le pays, Aldi emploie actuellement plus de 15.000 personnes dans "plus de 1.300" magasins, installés partout sur le territoire.

"Notre ambition est que tous les clients puissent accéder à un magasin Aldi en moins d'un quart d'heure de trajet, où qu'ils se trouvent dans le pays", a indiqué jeudi l'entreprise.

"En réunissant (...) Leader Price et d'Aldi, nous avons franchi une étape importante vers la réalisation de cet objectif", a-t-elle ajouté.

Rachat de Leader Price

Le groupe a considérablement élargi sa présence en France l'an dernier, avec le rachat de 545 magasins de l'enseigne Leader Price au groupe Casino, dans le cadre d'une stratégie d'expansion.

Aldi compte "devenir leader sur le marché français du discount", a précisé l'entreprise.

Le secteur du discount en France est dominé par un autre groupe allemand, Lidl, qui détenait environ 6,8% de parts de marché de la distribution en octobre dernier, selon le baromètre mensuel KantarWorldPanel.

Aldi est pour l'instant loin derrière, avec seulement 2,5% des parts de marchés.

Le discount, en forte progression en France depuis plusieurs années, reste toutefois en dessous des poids lourds du secteur de la distribution, comme Carrefour (19,6%) et Leclerc (22,6%).

T.L avec AFP