BFM Business

Nutella à -70%: Intermarché a bien enfreint la loi

En janvier, Intermarché a organisé une campagne promotionnelle où certains produits, dont les pots de Nutella de 950 grammes, étaient proposés à -70%. Après enquête, la DGCCRF estime qu'il s'agit d'une revente à perte, interdite par la loi. Elle a envoyé son PV à la justice qui doit décider de la suite à donner.

La Répression des fraudes accuse Intermarché d'avoir effectué de la revente à perte avec ses promotions à -70% sur quatre produits, dont du Nutella. La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes va transmettre le dossier à la justice, a-t-elle indiqué à l'AFP, confirmant une information de RTL. "Nos agents ont conclu au fait qu'Intermarché n'a pas respecté les dispositions en vigueur concernant la revente à perte, ce qui relève d'une infraction pénale", a déclaré à l'AFP une porte-parole de la répression des fraudes, précisant qu'un procès-verbal allait être remis à la justice.

Elle a précisé qu'un procès-verbal allait être remis à la justice ce jeudi. "Il appartient maintenant à la justice de donner les suites nécessaires à ce manquement présumé", a ajouté la porte-parole, précisant que la revente à perte est passible d'une amende maximum de 375.000 euros pour une personne morale.

Scènes de bousculades et de bagarres

La DGCCRF avait annoncé fin janvier l'ouverture d'une enquête suite à des promotions de -70% proposées par Intermarché sur de la pâte à tartiner Nutella, des couches Pampers, du café Carte Noire et de l'eau pétillante Perrier.

Dans plusieurs magasins, des scènes de bousculades et de bagarres avaient eu lieu, des vidéos de clients se ruant sur les pots de la célèbre pâte à tartiner à la noisette faisant le tour des réseaux sociaux.

D. L. avec AFP