BFM Business

Monoprix, Franprix, Géant et Casino vont vendre la viande végétale de Beyond Meat

BFM Business

Beyond Meat, la start-up américaine qui conçoit des burgers sans viande, et collaboraient jusqu’à présent uniquement avec des chaînes de restaurant en France, va débarquer dans les supermarchés début février.

Les burgers sans viande de Beyond Meat ont déjà débarqué dans les McDo, KFC, Burger King et Buffalo Grill en France. Ils vont désormais être vendus directement dans les hyper et supermarchés de l’Hexagone. La start-up américaine annonce en effet ce vendredi avoir noué un partenariat avec le groupe Casino, pour distribuer un burger végétal dans 500 magasins des enseignes Monoprix, Franprix, Casino et Géant dès le 3 février.

Beyond Meat commercialisera deux types de produits dans les points de ventes du groupe Casino: son "Beyond burger", un steak à base de protéines végétales, censé reproduire à la fois le goût et la texture de la viande, et ses "Beyond Sausages", des saucisses sans viande "conçue pour ressembler, grésiller et rassasier comme de la viande de porc".

"Notre objectif est de rendre les protéines végétales plus accessibles, et nous sommes fiers de faire progresser cet objectif en concluant un partenariat avec le Groupe Casino, l'un des plus grands détaillants en France", s’est ainsi félicité Bram Meijer, directeur de Beyond Meat Europe. Quant au groupe Casino, il prend acte du fait que "pour des raisons de mode de vie, de goût, d'environnement ou de bien-être animal, de plus en plus de consommateurs orientent leur alimentation vers les protéines végétales".

Un produit ultra-transformé

Beyond Meat se présente comme le leader mondial de la viande végétale. Ses produits à base de protéines de pois, de betterave, de noix de coco et de pommes de terre sont censés ne comporter ni soja, ni gluten, ni OGM. Le groupe affirme par ailleurs que ses viandes sans viande produisent 90% de gaz à effet de serre de moins que la vraie viande, et utilisent 93% de terres arables de moins.

Reste qu’au regard des ingrédients du produit, les légumes et fruits ne représentent finalement pas grand-chose dans sa composition totale. Ainsi, on trouve parmi les principaux ingrédients de l’eau, des protéines de pois, de l’huile de canola et de noix de coco raffinée.

On y trouve aussi une dizaine d’additifs en tout sur une vingtaine d’ingrédients, comme de la cellulose de bambou, de la méthylcellulose, de l’arôme naturel, de la maltodextrine, de la glycérine végétale, de la levure séchée, de l’acide ascorbique, acétique et succinique, etc. 

Une "aberration", pour Anthony Berthou, nutritionniste spécialisé en micronutrition interrogé par BFMTV. "L'huile de canola raffinée a perdu une partie de ses propriétés nutritives comme les oméga 3. L'huile de coco raffinée est une graisse saturée, de faible qualité. La maltodextrine fait augmenter l'indice glycémique. Quant à la glycérine et la levure, elles n'ont rien à faire dans un steak", analyse-t-il. "On s'éloigne d'un produit végétal pour un produit ultra-transformé, ajoute-t-il. Bien sûr, la canola, la coco et les agrumes sont des végétaux. Mais il n'y a pas grand chose de naturel dans ce produit."

Nina Godart