BFM Business

"Merci Starbucks mais la solidarité, c'est payer ses impôts en France"

-

- - -

La chaîne américaine de café qui a posté sur Twitter un message de solidarité avec la France essuie depuis ce matin un déluge de critiques et de commentaires acerbes. L'entreprise ne paierait pas d'impôt en France alors qu'elle est rentable depuis 2011.

Décidément il y a des témoignages de solidarité qui ont du mal à passer. Alors que certains ne voient dans ces messages des grandes entreprises qu'une sorte de "marketing compassionnel", c'est Starbucks qui depuis quelques heures essuie un déluge de critiques sur Twitter. La compagnie américaine avait posté dimanche sur son compte français un tweet de solidarité avec le peuple français.

Un tweet qui n'avait pas, dans un premier temps, suscité d'émoi particulier de la part des internautes. Mais le message a sans doute été "retrouvé" ce jeudi et depuis les critiques se multiplient sur le réseau social. Sur le thème "la solidarité ça passe surtout par les impôts".

-
- © -

C'est que la société américaine est accusée, notamment par la Commission européenne, de faire de l'évasion fiscale en direction des Pays-Bas où elle bénéficie d'un régime particulièrement favorable. Présente en France depuis 2004 et rentable depuis 2011 de l'aveu même de son Pdg Howard Schultz, la société qui a réalisé en 2014 91 millions d'euros de chiffre d'affaires dans l'Hexagone continue de déclarer des pertes (1,41 million sur l'exercice 2013-2014) grâce à un montage tout à fait légal. Ce qui permet à Starbucks de ne pas payer d'impôt sur les bénéfices comme expliqué dans cet article. Un système qui n'a rien d'illégal mais qui est moralement discutable. C'est ce qu'estiment en tout cas de nombreux internautes qui disent attendre plus que des tweets en guise de solidarité.

Frédéric Bianchi