BFM Business

Les quinquas vont-ils sauver la restauration rapide?

Les quinquas sont de plus en plus nombreux à déjeuner sur le pouce.

Les quinquas sont de plus en plus nombreux à déjeuner sur le pouce. - Joe Raedle - Getty Images - AFP

Si les fast food ont du mal à séduire les jeunes adultes, les plus de 50 ans sont de plus en plus nombreux à opter pour ce type de restauration. Ce qui pousse les entreprises à adapter leur communication.

Les quinquagénaires représentent-ils l'avenir des fast food, un marché qui stagne depuis deux ans? Les plus de 50 ans sont, en effet, de plus en plus nombreux à déjeuner sur le pouce, selon une étude du cabinet NPD Group, publiée jeudi 18 juin. A l'inverse des jeunes qui, eux, boudent les enseignes de la restauration rapide.

Les quinquas représentent désormais 1 client sur 6 et cette catégorie de clientèle est en hausse de 40% depuis 2008. Ils délaissent la restauration traditionnelle pour la restauration rapide, pour le déjeuner ou une pause dans l'après-midi.

Les enseignes affichent "leurs cheveux gris" 

L'ouverture des Mc Café leur est en grande partie dédiée. Les quinquagénaires ont plus de temps libre et sont moins affectés que les jeunes par le chômage et les problèmes de pouvoir d'achat. Ces clients surveillent toutefois leur assiette: peu adeptes du burger, ils préfèrent les salades et l'eau minérale. Ils apprécient en outre "la praticité et la fonctionnalité d'un déjeuner sur le pouce", souligne l'étude.

Avec le vieillissement de la population, les entreprises ont intérêt à s'adapter, selon le NPD Group. Déjà chez certaines enseignes, les cheveux gris sont à la mode. Le géant américain McDonald’s les met en scène dans plusieurs de ses publicités avec ou sans leurs petits-enfants. Et pas mal d'indépendants ont revu leur carte avec une offre de produits plus sains.

Un enjeu d'autant plus important que le secteur va mal. Après avoir pris son envol dans les années 2008-2009, la restauration rapide a progressivement ralenti et perdu 130 millions de visites depuis 2009.

Hélène Cornet, édité par J.M.