BFM Business

Les kebabs privés de leurs emblématiques boîtes en polystyrène

Les boîtes en polystyrène sont désormais interdites comme le prévoit la loi anti-gaspillage de 2020 visant la fin progressive des plastiques à usage unique.

Emblème de la culture populaire et de la restauration rapide, les boites à kebab en polystyrène sont interdites à partir de jeudi, comme l'a rappelé la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili, en visite dans un fast-food de Nanterre, en banlieue parisienne.

Les emballages en polystyrène utilisés dans la restauration rapide ne peuvent plus plus être proposés à partir du 1er juillet, comme le prévoit la loi anti-gaspillage de 2020 visant la fin progressive des plastiques à usage unique.

"C'est une matière qui met 1000 ans à se détruire dans l'environnement, quand un sac plastique met 450 ans", a indiqué la ministre depuis une enseigne de vente en gros à Nanterre, dans les Hauts-de-Seine.

11 boîtes vendues par seconde

"On prend les boites à kebab qui sont un peu emblématiques, car chaque année vous avez 350 millions de kebabs qui sont consommés, ce qui en fait 11 par seconde", a ajouté Mme Pompili, devant les alternatives recyclables proposées dorénavant, comme des des boites en carton, pulpe ou polypropylène expansé.

"On ne va pas trouver de solution parfaite tout de suite, mais c'est une avancée", a-t-elle également indiqué, avant de se rendre dans un fast-food pour constater l'application de cette mesure, et de déguster elle-même un kebab dit "complet" avec le traditionnel trio salade-tomates-oignons.

La ministre a également vanté le bilan de la France "bonne élève" de l'Union européenne dans la lutte contre les plastiques à usage unique.

La loi Anti-gaspillage pour une économie circulaire (AGEC), votée en février 2020, impose de tendre vers 100% de recyclage des emballages en plastique à usage unique d'ici 2025.

Les boites à kebab polystyrène étaient interdites depuis le 1er janvier, avec une tolérance pour l'épuisement des stocks qui prenait fin au 1er juillet.

T.L avec AFP