BFM Business

Les Français vont dépenser moins à Noël

Le gouvernement estime que les Français ont préféré surveiller leur porte-monnaie cette année.

Le gouvernement estime que les Français ont préféré surveiller leur porte-monnaie cette année. - Remy Gabalda - AFP

La secrétaire d'Etat au Commerce et à l'Artisanat, Carole Delga, estime déjà que les dépenses liées aux fêtes sont en baisse de 4%, ce mercredi, à deux jours de Noël. Mais les dépenses liées aux jouets et à la gastronomie restent stables.

Les Français dépenseront globalement moins cette année pour les fêtes de Noël mais ils vont préserver leur budget gastronomie et jouets, a déclaré mardi la secrétaire d'Etat au Commerce et à l'Artisanat Carole Delga, au micro de France info.

"Le budget global pour les dépenses liées aux fêtes de fin d'année est plutôt en baisse, de l'ordre de 4%," a indiqué la secrétaire d'Etat.

"En revanche, pour tout ce qui est nourriture et jouets, c'est une progression. Il y aura certainement une hausse de plus de 3% des ventes de jouets", a-t-elle annoncé, en ajoutant que "les produits made in France recevaient un bon accueil, notamment les jouets fabriqués dans le Jura".

"En matière de gastronomie, les Français sont au rendez-vous"

"Les Français recherchent une consommation qui a du sens", a souligné Carole Delga. Les consommateurs prévoient en revanche de faire des économies dans le numérique ou dans "d'autres achats coup de coeur", a-t-elle précisé.

Concernant les grossistes de Rungis, qu'elle venait de rencontrer plus tôt dans la matinée, Carole Delga a déclaré qu'ils étaient "plutôt satisfaits" des achats qui ont lieu en cette fin d'année, même s'ils attendaient le 31 décembre pour donner leur avis.

"En matière de gastronomie, les Français sont au rendez-vous. Nous sommes dans le pays de la gastronomie. Ils ont beaucoup acheté de la truite fumée, également de la dinde, du classique mais avec une connotation forte de produit en France", a-t-elle fait savoir.

Les études prévoyaient déjà un Noël en baisse

Il s'agit d'une première estimation officielle, alors que 14 millions de consommateurs étaient attendus dans les magasins dans la journée du samedi 20 décembre. 15 milliards d'euros auraient été dépensés, soit une moyenne de 105,7 euros par acheteur uniquement ce samedi, estimait une étude du Centre for Retail Research, publiée avant le jour J.

Une étude Deloitte, publiée en novembre, se montrait plus pessimiste, et prévoyait un budget cadeau, repas de Noël et sortie de fêtes de 518 euros. Ce qui représente une baisse de 4,5% par rapport à 2013, où il était déjà en baisse de 0,9% par rapport à l'année précédente.

J.S avec AFP