BFM Business

Les fonds spéculatifs prennent les commandes de Conforama

Conforama a annoncé un plan de restructuration pour 2020.

Conforama a annoncé un plan de restructuration pour 2020. - DENIS CHARLET / AFP

L’enseigne d’ameublement va recevoir 316 millions d’euros de la part de sa maison-mère Steinhoff, en liquidation. Les créanciers ont pris le pouvoir pour restructurer puis revendre l’entreprise française.

Conforama reprend un peu d’oxygène. L’enseigne de meubles va recevoir 316 millions d’euros pour se renflouer et se restructurer. En perte, elle souffre face à la concurrence d’Amazon et d’Ikea depuis plusieurs années. L’an passé, elle a perdu environ 100 millions d’euros et a dû consentir à un emprunt en urgence de 115 millions d’euros auprès du fonds d’investissement Tikehau.

Concrètement, 200 millions d’euros seront d’abord utilisés pour rembourser une toute petite partie de la dette de l’enseigne qui s’élève à 1,6 milliard d’euros. Dans un second temps, début 2020, viendra la seconde phase : la restructuration de Conforama.

Les 116 millions d’euros restant financeront des fermetures de magasins et des suppressions d’emplois que les syndicats estiment « massives ». Selon nos informations, révélées au mois de février, entre 1.500 et 2.000 postes pourraient être supprimés. Une quarantaine de magasins fermés dans les villes de taille moyenne où Conforama perd des parts de marché.

Une nouvelle gouvernance

La restructuration à venir s’annonce très lourde malgré le court délai qu’offre cet apport d’argent frais. Pour preuve, la gouvernance de Conforama va aussi être largement revue. Le PDG Alexandre Nodale, quittera ses fonctions lundi prochain. Des rumeurs insistantes le donnaient partant depuis plusieurs mois. Il sera remplacé par deux dirigeants. Un opérationnel, Cédric Dugardin, a connu d’importantes restructurations en dirigeant Quick par le passé.

Mais c’est surtout la nouvelle présidente qui est le signe que l’avenir sera rude. Helen Lee-Bouygues –cousine par alliance du PDG de Bouygues-, va prendre la présidence de Conforama. Depuis plusieurs mois, elle est la représentante des sept fonds spéculatifs qui ont pris le contrôle de Steinhoff, la maison-mère de l’enseigne de meubles.

Les concurrents restent en embuscade

L’an dernier, de lourdes manipulations comptables ont été constatés au sein du groupe sud-africain, poussant son PDG à la démission, et ouvrant la voie à une crise majeure. Les créanciers du groupe ont alors pris le pouvoir et lancé une vaste liquidation du groupe pour tenter de récupérer leurs fonds. Steinhoff croule sous 10 milliards d’euros de dettes.

La présidence d’Helen Lee-Bouygues signe la prise en main très nette des créanciers de Steinhoff. Après la lourde restructuration et Conforama à peu près assaini, ils devraient mettre en vente l’enseigne qui intéresse plusieurs concurrents français. But, Fnac Darty mais aussi Casino-CDiscount ont tous étudié le rachat de Conforama ces derniers mois. Ils restent en embuscade pour mettre la main dessus une fois que l’entreprise aura été restructurée.