BFM Business

Le plafond quotidien des achats par titres-restaurant en passe d'être relevé à 95 euros

Le plafond des tickets restaurant devrait passer de 19 à 95 euros

Le plafond des tickets restaurant devrait passer de 19 à 95 euros - AFP

Les ministères du Travail et de l'Economie veulent déplafonner le montant des achats quotidien réalisés avec des titres-restaurant. Il passera ainsi 19 euros par jour à 95 euros par semaine avec la possibilité de dépenser ce montant dans les restaurants dès leur réouverture.

Dès le début du confinement, la question des titres-restaurant s'est posée pour les quatre millions de salariés qui en disposent. D'abord perçu comme un problème anecdotique, le déplafonnement de ce secteur réglementé devient une urgence à la fois sanitaire et économique.

Comment dépenser le stock qui grossit depuis le début du confinement le 17 mars, mais aussi, comment éviter que les personnes qui les utilisent ne soient plus contraintes de sortir chaque jour pour faire des courses sans dépasser le seuil de 19 euros?

À la demande des syndicats, les ministères du Travail et de l'Économie travaillent à un plan de déplafonnement. Selon des informations de RTL, dont BFMTV a obtenu la confirmation, le plafond de dépenses passera de 19 euros par jour à 95 euros par semaine afin de permettre de faire des courses conséquentes dans les supermarchés en s'y rendant moins souvent.

Une mesure de relance de l’économie

Pour permettre de les dépenser en réactivant l'activité des restaurateurs, le gouvernement propose de permettre de les utiliser dans les restaurants. Il sera alors possible de régler une addition jusqu'à 95 euros et non plus de seulement 19 euros maximum. "Ce serait alors une mesure de pouvoir d’achat et de relance de l’économie", a expliqué un responsable du dossier.

Enfin, les ministères en charge de ce dossier veulent également que l'argent des tickets périmés ne soit plus reversé aux comités d'entreprises (CSE), mais à un fonds de solidarité à destination des restaurants en difficulté.

Pascal Samama