BFM Business

La ville de Paris ouvre sa boutique en ligne

La Mairie de Paris a investi 30.000 euros dans son concept store.

La Mairie de Paris a investi 30.000 euros dans son concept store. - -

La mairie de la capitale a inauguré, ce 5 décembre, une boutique proposant 250 produits. Leur sélection s'est faite avec le désir de valoriser le patrimoine de la ville et donner une visibilité à de jeunes entrepreneurs innovants.

La mairie de Paris devient un acteur du e-commerce. Ce 5 décembre, elle ouvre son concept store, décliné en six langues, qui a nécessité 30.000 euros d'investissement. Il n'a rien à voir avec les boutiques de souvenirs qui fleurissent dans les quartiers touristiques.

L'offre se limite à 250 produits sélectionnés avec soin. Car au travers de cette boutique, la ville veut contribuer à la diffusion de son patrimoine et de l'art de vivre à la parisienne. C'est ainsi que l'échoppe propose, aux côtés des catalogues d'expositions des musées parisiens, des thés exclusifs Mariage frères, des produits estampillés Vélib', le service de vélo en libre-service. Cette dernière gamme, lancée en juin, propose des guides de balades ou des accessoires arborant une parisienne à bicyclette (à partir de 7,50 euros). Pour l'occasion 3 nouveaux produits ont été lancés.

Les amoureux des jardins publics de la capitale pourront aussi acquérir les mêmes chaises et fauteuils que l'on y trouve, fabriqués par la société Fermob (à partir de 115 euros) ou encore les célèbres bateaux Tirot (à partir de 11 euros), à faire voguer sur les plans d'eau.

Mettre en avant les entrepreneurs

Mais la ville de Paris ne s'est pas arrêtée à l'aspect traditionnel de son patrimoine. La boutique sert également de vitrine pour de jeunes entrepreneurs innovants. La mairie a ainsi sélectionné les produits de la société Overade, qui fabrique des casques à vélo pliants ou encore les trousses Recycl'ère fabriquées à partir de la chambre à air des Vélib', par des travailleurs handicapés.

La démarche de Paris n'est pas une première puisque des villes comme New York, Amsterdam ou encore Dublin ont-elles aussi leurs boutiques. Les objectifs de la ville sont pour le moment modeste, puisqu'elle table sur 200 ventes par mois. Mais à terme, elle compte développer la vente de licences pour accroitre ses revenus et son aura à l'international. 

C.C.