BFM Business

La production de miel français en très forte hausse en 2020

La France a produit près de 32.000 tonnes de miel en 2020, en hausse de 47% par rapport à l'année précédente.

Le résultat du dur labeur des abeilles françaises. La France a produit près de 32.000 tonnes de miel en 2020, soit une hausse de 47% par rapport à l'année précédente où elle s'élevait à un peu plus de 21.600 tonnes, selon une synthèse menée pour FranceAgriMer. Faut-il y voir une conséquence de la crise sanitaire, où l'écosystème avait été presque débarrassé de l'activité humaine pendant les semaines de confinement ? Pas vraiment. C'est avant tout grâce à l'augmentation du nombre de ruches en production, mais aussi à une "nette amélioration" du rendement, note l'office agricole.

On comptait en effet près de 1,37 million de ruches en production au printemps 2020, contre 1,22 million en 2019, un chiffre en progression de 12% d'une année à l'autre. "Cette augmentation s'explique notamment par des conditions météorologiques favorables lors des derniers hivers", souligne FranceAgriMer. Une météo idéale – ni trop de pluie, ni trop peu, et des températures douces – qui a favorisé au printemps le développement des colonies d'abeilles, soulignaient les apiculteurs dès le mois de mai. L'absence de vent a également protégé les fleurs fragiles comme celles d'acacia.

23,2 kg par ruche en moyenne

Le rendement moyen par ruche, lui, grimpe de 30% par rapport à 2019. Il est estimé à 23,2 kg de miel par ruche en 2020. Ce rendement "augmente selon la taille de l'exploitation, passant de 18,1 kg par ruche pour les exploitations de moins de 50 ruches à 28,8 kg par ruche pour les cheptels de plus de 400 ruches", précise l'organisme agricole. Dans les régions Centre-Val-de-Loire, Grand-Est et Bourgogne-Franche-Comté, il dépasse même 31 kg par ruche. Bien qu'à un niveau élevé, le rendement 2020 reste toutefois inférieur à ceux observés en 2015 et en 2018.

Par ailleurs, le nombre d'apiculteurs français augmente pour la sixième année consécutive (+14% par rapport à 2019): ils sont désormais plus de 71.000 en France. Cela s'explique "par l'installation de nouveaux apiculteurs ainsi que par une progression d'apiculteurs déclarant leurs ruches à la Direction générale de l'alimentation (DGAL)", explique FranceAgriMer. Une écrasante majorité (92,4%) possède moins de 50 ruches mais les exploitations de plus de 400 ruches, si elles ne regroupent que 6,2% des apiculteurs, assurent le tiers (36,3%) du volume de production.

Jérémy Bruno Journaliste BFMTV