BFM Business

La Poste va-t-elle vraiment faire passer le permis de conduire?

La Poste a demandé son agrément au gouvernement pour faire passer l'examen du code de la route

La Poste a demandé son agrément au gouvernement pour faire passer l'examen du code de la route - Frank Perry - AFP

Le groupe a demandé un agrément pour organiser l'examen du code de la route, comme le rend possible le projet de loi Macron, rapportent les Echos de ce mardi 17 février. L'entreprise serait néanmoins plus frileuse en ce qui concerne l'épreuve pratique du permis de conduire.

Des postiers qui font passer le code? L'idée pourrait bien prendre forme. Pour réduire le délai d'attente moyen (98 jours en 2013), le projet de loi d'Emmanuel Macron sur l'activité et la croissance comporte un volet sur la réforme du permis de conduire. Parmi les mesures envisagées, il est proposé d'alléger le travail des inspecteurs en confiant le passage et la surveillance de l'épreuve théorique, c'est-à-dire le code, à des "organismes agréés".

Or La Poste étudie "depuis l'automne", la possibilité d'être l'un de ces organismes, rapportent les Echos de ce mardi 17 février. Le quotidien explique ensuite que la direction a indiqué lundi à ses salariés, dans un texte diffusé en interne, qu'elle "solliciterait un agrément qui lui permettra d'être un des organisateurs de l'épreuve théorique du code de la route".

De fait, cette possibilité serait même un des axes du projet stratégique de la direction du groupe. Il ne resterait ainsi plus à La Poste qu'à s'arranger avec l'Etat sur la rémunération de ce service.

Une action basée sur l'initiative personnelle

Si La Poste se prépare donc à faire passer l'épreuve théorique du permis, le groupe dirigé par Philippe Wahl semble être moins encline à faire de même avec la pratique.

Cette dernière possibilité a été introduite dans le projet de loi d'Emmanuel Macron, le 30 janvier dernier, via un amendement adopté par les députés. Selon le texte, les préfectures situées dans les départements où le délai moyen du permis B dépasse 45 jours pourront recourir à des agents publics ou contractuels, notamment issus d'EPIC (établissements publics industriels et commerciaux) pour faire passer le permis.

"J'ai demandé au PDG de La Poste de s'organiser en conséquence", avait alors déclaré Emmanuel Macron pour illustrer son propos. Or pour le moment la direction du groupe semble vouloir calmer le jeu. Dans la lettre adressée à ses salariés lundi, elle affirme ainsi qu'elle "proposera aux collaborateurs intéressés par cette mission de venir en renfort des inspecteurs", après avoir suivi une formation. Au final, tout reposerait donc sur des initiatives personnelles et non sur un projet d'entreprise, soulignent les Echos.

J.M.