BFM Business

La porcelaine de Limoges enfin protégée par un label officiel  

La porcelaine de Limoges bénéficiera à compter du 1er décembre 2017 d'une indication géographique protégée.

La porcelaine de Limoges bénéficiera à compter du 1er décembre 2017 d'une indication géographique protégée. - Medhi Fedouach-AFP

Seuls les produits fabriqués à 100% en Haute-Vienne auront l'appellation "porcelaine de Limoges". Cette production est la troisième à bénéficier de l'indication géographique dédiée aux produits manufacturés non alimentaires après le siège de Liffol et le granit breton.

L'industrie multiséculaire de la porcelaine à Limoges sera désormais protégée de la contrefaçon par une indication géographique (IG). Un label créé en 2015 pour les produits manufacturés non alimentaires. La création de l'IG "Porcelaine de Limoges" sera effective au journal officiel le 1er décembre 2017. Ce sera la troisième du genre attribuée par l'Inpi (institut national de la propriété intellectuelle). 

Désormais, seuls les produits issus à 100% du département de la Haute-Vienne auront droit à cette appellation: de la pâte, à sa cuisson et à sa décoration. "Au sein de la profession, où cohabitent historiquement petit artisanat de luxe et mastodontes internationaux avec des filières partiellement étrangères, cela remet un peu d'équité", se félicite un fabricant local, soucieux d'anonymat.

Plus question pour un industriel installé à l'étranger d'importer de la précieuse pâte limousine et de fabriquer ensuite de la porcelaine dans un pays à bas salaire, en prétendant vendre du Limoges. Ainsi, l'industrie porcelainière tunisienne a longtemps été accusée d'entretenir la confusion en utilisant une matière première qu'elle présentait comme provenant de Limoges.

Un organisme contrôle l'attribution du label IG

Grâce à l'attribution de l'indication géographique, les porcelainiers de la région protègent aussi les 1200 emplois directs de ce secteur. L'IG offre aussi la garantie à cette industrie exportatrice, de rassurer les acheteurs à l'étranger sur l'origine de sa production. Un organisme de contrôle va faire un audit dans les entreprises et leur attribuer le label IG ou non.

"Une indication géographique améliore la transparence pour le consommateur sur l’origine et le mode de fabrication des produits, reconnaît et met en valeur des savoir-faire, et valorise nos made in locaux" expliquait le gouvernement et la secrétaire d'État chargée du commerce et de l'artisanat Carole Delga en 2015, lors de la mise en place des IG.

La première du genre avait été accordée en décembre 2016 aux sièges de Liffol, des meubles fabriqués en bois dans des communes de la région Grand Est. La deuxième l'a été au granit breton, puisque les ressources naturelles sont aussi éligibles à l'attribution d'une indication géographique. Les couteaux de Laguiole et le savon de Marseille sont candidats à l'obtention du précieux label.

Frédéric Bergé