BFM Business

La mayonnaise sans oeufs attaquée en justice

La mayonnaise sans oeufs et les autres produits qui réinventent notre manière de s'alimenter font peur aux géants de l'agroalimentaire.

La mayonnaise sans oeufs et les autres produits qui réinventent notre manière de s'alimenter font peur aux géants de l'agroalimentaire. - Hampton Creek

Aux Etats-Unis, le géant de l'agroalimentaire Unilever a attaqué en justice la start-up Hampton Creek, qui fait selon lui un usage abusif du nom mayonnaise alors que son produit ne contient pas d'oeufs.

Faire une omelette sans casser d'œufs? Ce pourrait bien être possible dans un futur proche, grâce à une start-up américaine qui leur a trouvé un substitut. Une innovation qui n'est pas du goût d'Unilever. Le 10 novembre, ce géant de l'agroalimentaire a attaqué en justice Hampton Creek, cette société qui a mis au point une mayonnaise sans œufs, au motif qu'elle ne devrait pas avoir le droit d'utiliser cette appellation.

Pour le numéro un mondial de l'agroalimentaire, "Just mayo", le nom de ce produit, relève de la "publicité mensongère" et de la "concurrence déloyale". Il réclame le retrait du produit déjà distribué depuis plus d'un an dans les linéaires des distributeurs anglo-saxons les plus connus, de Walmart à Tesco en passant par le bio et très haut de gamme Whole Food.

De grands noms de la Silicon Valley investissent 

Cette plainte est loin d'être anecdotique. Les grands groupes d'alimentation commencent en effet à se sentir menacés par ces start-ups qui repensent la manière dont les Hommes se nourrissent. Unilever affirme ainsi que "Just mayo" a déjà commencé à grignoter des parts de marchés de sa mayonnaise Hellman, faite avec de vrais œufs, raconte le Financial Times.

Hampton Creek est parvenue, en mélangeant des céréales, des pois et du sorgho, à recréer le goût de l'œuf, sans cholestérol. Une alternative "plus saine" et "meilleure" pour l'environnement, assure l'entreprise.

Cette étape juridique arrive à un moment crucial de l'histoire d'Hampton Creek, sur le berceau duquel se penchent actuellement les bonnes fées de la high tech et du capital-risque. Le fondateur de Microsoft, Bill Gates, le milliardaire de Hong Kong Li Ka Shing ou encore le co-fondateur de Yahoo, Jerry Yang, ont ainsi participé à la dernière levée de fonds de l'entreprise.

Cette société est la plus visible d'une vague de start-ups qui imaginent l'assiette du futur, plus saine et plus durable, comme Beyond Meat et sa protéine à base de plantes qui a le goût, l'apparence et la texture d'un blanc de poulet. Ou Soylent et sa mixture à base de riz, d'avoine et d'huile d'olive, censée remplir tous les besoins nutritionnels de la journée. Ces groupes de technologie sont déjà parvenus à lever 75 millions de dollars rien que dans la Silicon Valley, sans compter ceux qui sont basés à New York. 

N.G.