BFM Business

Mcdonalds défend son eau du robinet filtrée vendue 1,75 euro le verre

Le verre d'eau du robinet est deux cents fois meilleur marché que le verre d'eau tiré de l'eau en bouteille.

Le verre d'eau du robinet est deux cents fois meilleur marché que le verre d'eau tiré de l'eau en bouteille. - Anne-Chrisitine Poujoulat - AFP

McDonald's a déclenché une polémique en remplaçant ses bouteilles d'eau par des verres d'eau "micro-filtrée" vendus chèrement dans ses restaurants. L'occasion de faire un point sur la prétendue gratuité de l'eau plate dans les bars et restaurants.

1,75 euro pour un verre d'eau de 25 cl. 2,30 pour la version de 50 cl. Chez McDonald's, le verre d'eau se monnaye cher. Baptisée "Eau by McDo", elle remplace ainsi les bouteilles d'Evian proposées jusqu'ici par le groupe. La chaîne de restauration, dans une démarche soutenue vers la suppression du plastique, avait en effet annoncé en mars dernier la fin des bouteilles dans ses menus.

C'est donc une fontaine qui remplace la traditionnelle Evian avec une eau plate, gazeuse ou aromatisée, selon les goûts. Mais le prix du verre d'eau a fait bondir les clients et même le maire adjoint de Paris en charge de l'eau, qui a comparé le coût du litre d'eau potable de sa ville à celui vendu par le fast-food.

Dans un communiqué, McDonald's s'est défendu, évoquant "l’investissement" des restaurants pour mettre en place un système proposant une eau "micro-filtrée" et "purifiée à 99,99%". Difficile encore d'identifier l'intérêt de cette filtration sur une eau du robinet, potable, et même de bonne réputation selon UFC-Que choisir.

Mais le nœud un problème reste le prix et même la légalité d'une telle initiative de la part de McDonald's. Après tout, le verre d'eau du robinet n'est pas censé être gratuit?

En réalité, pas toujours. Mais l'idée est si bien ancrée que le site du ministère de l'Economie a une page dédiée à la question, réalisée par la DGCCRF.

Manger pour boire gratuitement

L'origine de cette gratuité se retrouve dans l'article 4 d'un arrêté de 1967: l'eau ordinaire est comprise dans le prix final d'un repas au restaurant, tout comme le pain et les couverts (des éléments qui se facturent, par exemple en Italie). Et cette mesure est toujours en vigueur. L'abrogation de certains articles de cet arrêté en 2015 avait jeté un trouble sur le maintien de la gratuité mais l'article 4 est en réalité en toujours applicable aujourd'hui.

Mieux, la loi contre le gaspillage de 2020 obligera "les établissements de restauration et débits de boisson (…) d'indiquer de manière visible sur leur carte ou sur un espace d'affichage la possibilité pour les consommateurs de demander de l'eau potable gratuite".

Verre d'eau payant

Si la gratuité de l'eau du robinet est donc bien une obligation, elle ne l'est pas pour les bars et cafés, sauf s'ils proposent des repas. En clair, le verre d'eau avec le café peut très bien être facturé, dès lors que c'est indiqué clairement dans les prix affichés.

De la même façon, un cafetier ou un restaurant n'est pas tenu d'offrir gracieusement un verre d'eau pour quiconque ne consomme pas un repas.

Qu'en est-il de "l'eau by McDo"? Proposer une eau gazeuse, aromatisée ou "micro-filtrée" est probablement une façon astucieuse de ne pas tomber dans "l'eau ordinaire" comme définie dans l'arrêté de 1967. En pratique, l'enseigne est censée délivrer des verres d'eau plate gratuitement aux clients qui le réclament avec leur menu. Même celle-ci n'aura pas son label de pureté à 99,99% brandi par l'enseigne.

Thomas Leroy Journaliste BFM Business