BFM Business

Ikea va vendre une mini-cuisine à 100 euros

-

- - -

Le géant suédois de l’ameublement a décidé d’introduire dans son prochain catalogue cette mini-cuisine en kit à un prix jamais vu. Conçue pour les petits budgets mais aussi pour convaincre les consommateurs d'équiper leur cabanon ou leur garage.

"Rendre la cuisine amusante et facile à vivre"; Tel est le défi que s’est fixé Henrik Preutz. Officiant pour Ikea, c’est ce designer qui signe l'une des principales nouveautés du catalogue 2017 de l'enseigne suédoise: la cuisine Sunnersta. Un modèle commercialisé aux alentours de 100 euros. 

Soit quasiment moitié moins cher que la plus abordable des cuisines complètes déjà proposées par la société d’Ingvar Kamprad. De quoi satisfaire tous ceux qui rêvent d’une cuisine fonctionnelle mais qui n'ont pas le budget nécessaire pour s'équiper.

-
- © Ikea

À ce prix-là, le client dispose d’un bloc comprenant un évier et un plan de travail en acier ainsi que quelques rangements basiques. En revanche, l'électroménager n'est pas inclus. Ces éléments sont vendus en supplément. 

En rajoutant le mini frigo, la plaque à induction mobile et quelques accessoires complémentaires, la facture double alors pour atteindre 200 euros. Un tarif toujours compétitif face aux ensembles "premier prix" proposés par les grandes surfaces de bricolage. À titre de comparaison, sur son site internet, Castorama propose un produit d’appel à 135 euros, hors électroménager.

-
- © -

La deuxième cuisine du foyer

Contactées, les équipes d'Ikea France avancent que ce produit, comme tout produit commercialisé par l'enseigne, "s'adresse au plus grand nombre". En réalité, outre les foyers à petit budget, ce sont les étudiants qui sont particulièrement visés par la marque. Ikea l’assure, la cuisine Sunnerstra est leur alliée. Il s'agit "d'un équipement idéal pour un tout petit espace" de vie "de type chambre de bonne."

La marque suédoise insiste cependant sur le fait que cette cuisine très basique a tout à fait sa place ailleurs. Dans un bureau, un garage ou encore une buanderie. L’idée étant de suggérer aux consommateurs un peu plus aisés l'achat d'une deuxième cuisine.

Antonin Moriscot