BFM Business

Ikea développe une technologie qui peut sauver votre couple

Les meuble de la collection Lisabo se montent sans vis nis outil.

Les meuble de la collection Lisabo se montent sans vis nis outil. - Ikea

Le géant suédois a construit des meubles qu'on peut monter sans vis ni outil. Une bonne nouvelle pour les couples, pour qui tout assemblage de meuble Ikea réalisé à deux présenterait un risque de rupture inhérent.

Ikea vient de développer un système qui devrait simplifier la vie de tous ses clients: une ligne de meuble à monter… sans aucun outil. Ni même de vis ou d'écrous. Le principe? Les différents éléments qui composent le meuble s'emboîtent les uns dans les autres. Les extrémités des pieds ressemblent ainsi à de grosses chevilles rainurées qui se "clipsent" parfaitement dans une cavité adaptée sous le plateau de la table.

Le géant suédois de l'ameublement travaille à cette technologie, appelée wedge dowel technology, depuis 2014. Pour le moment, seules quelques tables, commodes et chaises, se montent de cette façon. Mais le concept devrait être étendu à tous les grands meubles en bois rapidement.

-
- © -

L'initiative a été motivée par les nombreuses réclamations de consommateurs au bord de la crise d'hystérie devant la notice de leur meuble, explique Ikea. Un pur moment de stress qui ferait même frôler la rupture aux couples, à en croire une enquête de psychologues, comportementalistes et thérapeutes spécialistes de la famille dont Quartz rapporte les résultats.

Ces spécialistes ont eu l'idée de cette étude en constatant la récurrence du "thème Ikea" dans les récits de leurs patients. En appronfondissant, ils constatent que chaque étape du "processus Ikea" constitue une expérience émotionnellement très déstabilisante pour les conjoints. À commencer par le passage en magasin, où chaque zone thématique suscite des disputes associées: sur la vie sexuelle au rayon literie, sur la répartition des tâches ménagères dans l'espace cuisine. Et ne parlons même pas de l'espace enfant.

Mais le pire déclencheur de conflits reste le moment du montage du meuble, relève Scott Stanley, professeur de psychologie à l'Université de Denver. Une étape qui suscite immanquablement une lutte acharnée pour savoir qui doit diriger les opérations, avec son lot de piques. Des piques qui deviennent encore plus acerbes au moindre doute devant la notice, ou -motif de divorce- si on a commencé à assembler les planches du mauvais côté, et qu'il faut défaire et refaire.

Pour en revenir à Ikea et ses meubles qui s'assemblent sans vis ni outil, ils pourraient permettre au géant suédois de se passer de plus en plus de commander vis, rivets et autres bizarres petites pièces en métal, avec de grosses économies à la clé. Le tout en conservant son business model basé sur le paquet plat, qui optimise le stockage et le transport.

N.G.