BFM Business

Gilets jaunes: faut-il avancer la date des soldes d'hiver au 2 janvier?

Les soldes en France durent habituellement 6 semaines, soit du 9 janvier au 19 février 2019 pour les prochaines soldes d'hiver.

Les soldes en France durent habituellement 6 semaines, soit du 9 janvier au 19 février 2019 pour les prochaines soldes d'hiver. - Frédérick Florin-AFP

La confédération des commerçants indépendants de France a demandé au gouvernement d'avancer d'une semaine les soldes d'hiver 2019 pour compenser les pertes d'activité sur la fin de l'année. Bercy se donne jusqu'à lundi pour lui répondre.

La date des soldes d'hiver, prévue pour débuter le 9 janvier prochain, doit-elle être avancée d'une semaine? La question a été posée par le président de la Confédération des commerçants indépendants de France, Francis Palombi, sur Franceinfo, pour permettre aux commerçants pénalisés par les manifestations des "gilets jaunes" de "démarrer janvier dans des conditions pas trop catastrophiques". La perte moyenne de chiffre d'affaires pour les commerces indépendants au mois de décembre est de "25%", par rapport à la même période l'an dernier, a-t-il précisé.

Les problèmes financiers du petit commerce seront-ils automatiquement résolus par le coup de fouet aux ventes que procurent traditionnellement les soldes et leurs prix cassés? Pas sûr, estime la présidente des commerçants de la Saint-Étienne, ville par ailleurs durement affectée par les débordements violents de manifestants en décembre au pic de la crise des "gilets jaunes". "Nous n'avons pas de marge suffisantes pour que les soldes soient intéressants. Cela nous permet simplement de récupérer de la trésorerie" explique Tiffany Fayolle présidente de l'association des commerçants de la cité stéphanoise sur l'antenne de RMC.

Seul un décret pourrait modifier les dates des soldes

Même son de cloche très mitigé chez William Koeberle, le président du Conseil du commerce de France. "Quand j'ai rendu mon rapport (sur les soldes, au ministère de l'Économie, ndlr) il y a un an, ceux qui souhaitaient avancer les soldes étaient les grandes entreprises et les centres commerciaux. Les indépendants, eux, étaient plutôt partisans de reculer la date le plus possible pour leur permettre de faire de la marge par rapport aux soldes", rappelle-t-il sur l'antenne d'Europe1.

Le ministère de l'Économie et des Finances, quant à lui, a indiqué ce jeudi qu'il déciderait d'ici lundi.

"Nous consultons actuellement l'ensemble des associations des commerces indépendants pour connaître leur point de vue sur l'avancement de la date des soldes, et ensuite on avisera à partir des résultats de cette mini-consultation", a indiqué le ministère à l'AFP, précisant que la consultation serait achevée "vendredi soir ou lundi dernier délai".

Frédéric Bergé