BFM Eco

Déconfinement: les Français se ruent sur les piscines hors-sol 

e92/549e15c03f3da498ff5a84ffe6c00

e92/549e15c03f3da498ff5a84ffe6c00 - Leroy-Merlin-Intex

Les rayons des piscines hors-sol à prix abordables, qu'elles soient gonflables ou tubulaires, se sont vidés depuis le déconfinement. Un engouement dû au fait que de nombreux Français se sont fait à l’idée de passer cet été des vacances à domicile ou dans la famille.

Le confinement souvent ensoleillé, puis le déconfinement et la perspective de vacances à la maison ont eu tendance à vider les rayons des piscines hors-sol. "Chez Leroy Merlin, les piscines hors sol sont très demandées, surtout depuis le début du déconfinement. Il s'agit en fait d'une accélération des ventes car cet engouement avait déjà commencé les années précédentes" nous a t-on confirmé au service communication de l'enseigne de bricolage et de décoration. 

Sur ce marché, on distingue entre piscine autoportante (gonflable), piscine tubulaire (dont la structure est tenue par un système de tubes) à monter soi-même et la piscine en kit. Cette dernière est la plus onéreuse des trois, avec sa structure de PVC, d’acier, de résine, ou de bois, requérant une installation par un bon bricoleur ou par un professionnel sur une surface plane et dure. Pour le budget, comptez en moyenne de quelques centaines d'euros à 1000 euros pour les deux premières catégories, bien plus pour les piscines en kit.

Des ruptures de stock ponctuelles, mais réelles

"Les piscines hors-sol se sont bien vendues et beaucoup plus tôt dans la saison, depuis début mai", explique Alice Bazin, la responsable commerciale du magasin Leroy-Merlin de Niort (Deux-Sèvres), pour qui les ventes se sont concentrées sur des piscines tubulaires en plastique, à monter soi-même. "Nous avons été en rupture de stock. Heureusement, nous venons tout juste d’être réapprovisionnés", confiait il y a quelques jours cette responsable au quotidien régional La Nouvelle République.

Même son de cloche dans ce magasin en région à l'enseigne LaFoir'Fouille. "Depuis qu’on a rouvert, c’est la ruée sur les piscines. Les plus grosses, qui sont aussi les plus chères, qu’on ne vendait pas spécialement avant, sont même les premières à être parties. On en avait acheté beaucoup, mais depuis le 11 mai, tout part et il ne nous reste presque plus rien", explique cette directrice générale d'un magasin situé à Saint-Berthevin (Mayenne) au site d'informations actu.fr.

Les ventes se sont accélérées entre le 11 mai et le 2 juin

Ces problèmes d'approvisionnement ne sont pas uniquement dus à la forte demande de ces produits de loisir. Ils sont liés aussi à la crise sanitaire qui a mis à l'arrêt nombre de sites de production, situés en Asie. D'autres fournisseurs ont été victimes de la désorganisation liée au confinement et aux fermetures de leurs entreprises à une période où ils auraient dû expédier leurs produits dans les grandes surfaces.

La ruée sur ces piscines d'agrément abordables a eu son apogée durant la période située entre le 11 mai (fin du confinement strict) et les annonces du gouvernement pour le 2 juin. 

Durant cet intervalle, nombre de Français ont eu la crainte de ne pouvoir partir en vacances. Ils sont venus équiper leur jardin dans leur résidence principale ou secondaire (pour ceux qui ont la chance d'en posséder une) de ces piscines, bien moins onéreuses qu’une piscine enterrée et beaucoup moins contraignantes du point de vue de l’installation.

Frédéric Bergé