BFM Business

“Dans une relation avec un homme marié, j’ai l’impression d’oublier mes principes”

Un couple contemple la vue sur la Seine, à Paris, le 13 février 2015 (image d'illustration).

Un couple contemple la vue sur la Seine, à Paris, le 13 février 2015 (image d'illustration). - Martin Bureau - AFP

Clara a une liaison avec un homme qui s'est avéré être marié et lui a menti. Après une première rupture, elle continue à le voir mais ne se reconnaît pas dans cette situation. Les conseils de Brigitte Lahaie et de Michel Lejoyeux, chef du service psychiatrie à l'hôpital Bichat.

Clara : "Il y a quelques mois j’ai rencontré quelqu’un qui me mentait, j'ai eu des soupçons. Je me suis aperçue qu’il avait une femme et des enfants, donc j’ai mis fin à la relation. Cette personne a continué à vouloir me voir, à essayer d’argumenter. Mes amis et tous les gens autour de moi espèrent que je ne le vois plus. Pendant cette relation je suis tombée amoureuse de lui. Je continue à le voir. J’ai l’impression que je ne me respecte plus dans mes principes et dans mes valeurs quand le je vois, même si j’ai beaucoup de plaisir à le voir. Aujourd’hui il me dit qu’il va quitter sa femme."

La réponse de Brigitte Lahaie :

"Il y a d’un côté vos valeurs, et de l’autre vos plaisirs. C’est comme quand on fait un régime, il faut s’y tenir et puis de temps en temps on peut se payer un très bon éclair au chocolat. Mais ne tombez pas dans le piège, vous l’avez rencontré il vous avait menti en vous cachant qu’il était marié, je ne sais pas pourquoi aujourd’hui il vous dirait la vérité. Je pense qu’il est un petit peu manipulateur. Il faut le prendre pour ce qu’il est, un bon amant, mais n’attendez rien d’autre, sinon vous risquez de vous faire mal."

L’avis de Michel Lejoyeux, directeur du service de psychiatrie et d'addictologie à l'hôpital Bichat :

"Oui et puis il y a cette idée d’un faux ami, quelqu’un qui va donner l’illusion qu’il est disponible, sans l’être vraiment. Vous parliez de narcissisme en début d’émission, on est sur l’idée du pervers narcissique, de celui qui impose son identité à l’autre. On est là dans les formes douleureuses - peut-être pas, peut-être pour lui aussi mais en tout cas pour les autres - du narcissisme. Le narcissique souriant, le narcissique communiquant, celui qui s’aime bien, c’est celui qu’on va avoir envie d’approcher. Le narcissique un peu autoritaire ou un peu manipulateur, là pour le coup il faut s’en méfier."

Clara : "Je ne me reconnais plus. Ce que j’accepte avec lui je ne l’aurais jamais accepté dans le passé. Je continue à la voir, mais comme quelqu’un qui se cache pour fumer sa cigarette alors que c'est interdit. Sa femme est au courant de notre relation, je le sais car j’ai eu des échanges téléphoniques avec elle. Il est sur le départ, il dit que c’est lui qui est sous mon emprise. Je pense qu’il me fait croire que tout ça est de mon propre chef, alors que c’est totalement faux."

La réponse de Michel Lejoyeux :

"Cette histoire me fait penser moi aux fumeurs, qui se demandant comment arrêter les cigarettes qui font plaisir. J’ai un petit truc à vous faire faire, il faut une petite feuille de papier, on tire un trait au milieu et on fait ce qu’on appelle la balance de la bonne décision. Avec d’un côté tout ce que cette histoire vous apporte de bien, et de l'autre tout ce que cette histoire vous apporte de mauvais.

D’un autre côté, vous prenez une autre feuille, avec d’une part tous les arguments qui vous incitent à continuer, et d’autre part tous les arguments qui vous incitent à arrêter. Et là on va passer du subjectif, du peut-être, à des colonnes un peu rationnelles et vous allez voir de quel côté penche la balance. Croyez à la force de notre motivation et à la force de l’écrit. A un moment ça va prendre une réalité parce que c’est là, sur le papier."