BFM Business

Crise du lait: la FNSEA prévoit "une grosse mobilisation" ce lundi

Xavier Beulin, le président de la FNSEA, table sur une importante mobilisation

Xavier Beulin, le président de la FNSEA, table sur une importante mobilisation - Fred Tanneau - AFP

Le président du syndicat agricole, Xavier Beulin, considère que la mobilisation prévue ce lundi 29 août va être "grosse". Même si son organisation reste encore à définir lors d'une réunion prévue à 12h.

On ne sait pas encore comment exactement comment va se traduire "la journée d'action" promise par les producteurs du lait, mais elle devrait être de grande ampleur à en croire Xavier Beulin, le président de la FNSEA, le principal syndicat agricole.

"Après la déception de vendredi, une grosse mobilisation est en préparation dans l'ensemble des régions", a-t-il déclaré dimanche soir à l'AFP, s'exprimant à la fois pour la FNSEA, la FNPL (Fédération nationale des producteurs de lait) et les JA (Jeunes Agriculteurs), à l'issue d'une concertation téléphonique entre les producteurs.

Une nouvelle réunion à 12h

Un peu plus tôt dans la journée, les trois organisations syndicales agricoles avait annoncé le lancement ce lundi d'un "mot d'ordre national" pour tenter de faire plier le géant Lactalis dans les négociations sur le prix du lait.

Une nouvelle réunion téléphonique est d'ores et déjà prévue demain à 12h "pour acter les différents rassemblements et sites qui feront l'objet d'actions", a indiqué Xavier Beulin.

Les mobilisations pourraient notamment se traduire par des manifestations devant les différents sites de production de Lactalis, a ajouté le représentant syndical.

"Il ne s'agit pas de faire n'importe quoi et de partir tout azimuts. Les agriculteurs veulent agir dans un esprit de responsabilité, mais seront aussi très fermes", a expliqué Xavier Beulin.

Pas de contact avec Lactalis depuis vendredi

La plupart des actions ne devraient pas débuter avant lundi soir, même si certaines régions ont décidé "sans attendre d'aller dès demain faire des opérations de stickage sur certains lieux de ventes et d'aller à la rencontre directe des consommateurs" pour être transparent vis-à-vis des coûts de production et de la formation des prix de vente "et les sensibiliser aux actions que nous menons", a détaillé le responsable syndical, sans préciser dans quelles régions ces opérations auront lieu.

"Moi-même ainsi que les autres représentants des producteurs restons à la disposition de Lactalis pour entamer de nouvelles négociations", a enfin déclaré Xavier Beulin. "Depuis vendredi, personne n'a eu le moindre contact avec eux ou nouvelles de leur part", a-t-il ajouté.

Après l'échec de deux rounds de négociation la semaine dernière, Lactalis avait proposé une augmentation de 15 euros la tonne de lait à compter du 1er septembre, soit environ 271 euros. Un prix que les producteurs jugent largement insuffisant pour leur permettre de compenser leurs coûts de production.

J.M. avec AFP