BFM Business

Comment le fondateur de Meetic veut (vraiment) casser le prix des lunettes sur Internet

Marc Simoncini, connu pour avoir fondé Meetic, lance une gamme de paires de lunettes à 18 euros, vendues sur Internet.

Marc Simoncini, connu pour avoir fondé Meetic, lance une gamme de paires de lunettes à 18 euros, vendues sur Internet. - Joël Saget-AFP

VIDEO-Fondateur de Meetic puis de Sensee, start-up active dans la vente de lunettes sur Internet, Marc Simoncini lance une paire à partir de 18 euros avec monture et verres correcteurs simples d'origine française. Ces lunettes seront aussi visibles dans certains magasins Fnac.

Fondateur de Meetic (qu'il a revendu en 2011), Marc Simoncini ne lâche rien pour faire baisser le prix des lunettes en France. L'entrepreneur s'était juré dès 2011 avec sa start-up Sensee de diviser par deux le prix de l’optique en France. Il échoue avec un premier modèle de distributeur "pure player" non concluant, de son propre aveu. Puis il conçoit une approche nouvelle en 2015. Il ajoute à la vente sur Internet, l'ouverture de premières boutiques en proposant des lunettes à sa propre marque à 49 euros, fabriquées en France.

Désormais, le fondateur de Sensee entreprend de casser encore plus les prix. Il lance une gamme de lunettes disponibles à partir de 18 euros.

"On s'est dit qu'on allait proposer, en maintenant le standard de qualité Origine France Garantie, le tarif le plus bas possible. Nous sommes arrivés à un prix coûtant de 17 euros auquel nous ajoutons 1 euro, notre marge" déclare Marc Simoncini, au JDD.

Pour ce prix d'appel, les montures en plastique injecté et teinté dans la masse sont produites à Oyonnax (Ain) dans le sud du massif du Jura. "Je ne peux pas citer le nom du grand verrier avec qui nous travaillons car il risquerait d'être écarté par les opticiens" ajoute l'entrepreneur, cité dans l'hebdomadaire.

Pour débloquer le marché de la vente en ligne de lunettes, qui effraie encore nombre de consommateurs, Sensee propose la reprise et le remboursement intégral des lunettes qu'il sera possible de renvoyer sous 30 jours.

Avec son produit à 18 euros, l'entrepreneur réussira-t-il enfin à convaincre les porteurs de lunettes à venir les acheter sur Internet ?

"Cela supposait que les consommateurs puissent les toucher et les voir. Ils ne devaient pas penser qu'à ce prix, ce n'était pas de bons produits" explique Marc Simoncini. C'est pourquoi, Sensee s'est associé à la Fnac pour y aménager des espaces où ses modèles seront exposés.

Pour l'heure, les lunettes sont visibles aux magasins Fnac de Vélizy-Villacoublay (Yvelines) et de Bordeaux (Gironde). Elles sont en vente sur internet. "Nous visons un réseau de 50 showrooms. Nous n'avons pas besoin de plus car notre métier reste l'internet" conclut le pionnier de la vente en ligne de lunettes.

Frédéric Bergé