BFM Business

Comment Auchan veut sauver l'hypermarché en le transformant en "marketplace"

Alors que les hypermarchés sont en perte de vitesse, Auchan qui est le distributeur le plus dépendant de ce modèle, entend transformer ses hypers en distributeurs de proximité. Explications d'Edgar Bonte PDG d'Auchan et invité de Good Morning Business

L'hyper est mort, vive l'hyper ! C'est en tout cas ce que veut faire Auchan: réinventer le modèle, pour le sauver. Ce n'est plus une surprise, les Français boudent les hypermarchés depuis plusieurs années maintenant, au profit des plus petites surfaces de proximité, du drive ou de la livraison.

Pour Auchan, le groupe de distribution qui réalise la plus grande partie de son activité dans des magasins de plus de 2500 m2, il est donc plus que nécessaire d'investir massivement sur le drive, la livraison... et repenser ces magasins "géants":

"On a été victime de notre exposition à l'hypermarché, c'est 75% de notre chiffre d'affaires qui est fait en hypermarché en France, donc on a plutôt perdu de l'attractivité pendant cette période [de crise covid], qui a été compensée par le digital", explique Edgar Bonte le pdg de l'enseigne sur notre antenne.

Auchan veut donc transformer ces hypermarchés, en "marketplace", physiques. Pour l'alimentaire par exemple, "en accueillant des producteurs, des agriculteurs directement dans nos magasins, avec des corners". Pour les autres rayons, en s'appuyant sur les autres marques de la galaxie Mulliez: en multipliant les corners Décathlon ou Boulanger, que l'enseigne accueille déjà en test.

Faire de l'hypermarché une plate-forme logistique

Mais le distributeur veut aller plus loin, en utilisant l'hypermarché comme une plate-forme logistique capable de livrer les clients près de leur lieu de vie ou de travail, via des casiers ou des points de vente Auchan Piéton, à l'instar de ce que propose Carrefour ou E.Leclerc.

"Chaque hypermarché peut avoir 12, 13 points de contact, avec des "lockers", avec de la livraison à domicile, avec des Auchan Piéton. Sur la proximité, nous étions en retard, nous voulons prendre de l'avance, en offrant l'offre de l'hyper en proximité".

Un virage qu'Auchan avait déjà pris en Chine, explique le pdg: "nous avions mis en place des "dark stores", une partie du magasin était dédiée à la préparation de commande pour sa zone de vie et puis le magasin classique qui lui a peut-être moins besoin de mètres carrés aujourd'hui et qui est repensé. Et pour nos collaborateurs, c'est plein de nouveaux métiers qui s'ouvrent".

https://twitter.com/AnneKatell Anne-Katell Mousset Rédactrice en chef adjointe BFM Éco