BFM Business

Cette start-up française est devenue N°1 mondial du magasin éphémère

Popupimmo, devenu Storefront, propose des locaux commerciaux à la location de courte durée, même pour quelques heures.

Popupimmo, devenu Storefront, propose des locaux commerciaux à la location de courte durée, même pour quelques heures. - Popupimmo

Popupimmo, devenue Storefront après avoir fusionné avec son concurrent américain, est aujourd'hui le leader mondial du Pop-up store. L'engouement des marques pour ces espaces de vente à louer pour une courte durée ne fait que croître.

Le monde du commerce a été marqué cette année par le boom des magasins éphémères, les Pop-up stores. Cette tendance née au début des années 2010 a connu en 2016 une croissance de l'ordre de 300%, selon les chiffres du principal acteur du marché, Popupimmo.

Ces espaces commerciaux mis à la disposition des commerçants pour une durée limitée répondent aux attentes de clients toujours avides de nouveautés et d'expériences exclusives. Et la formule plaît surtout aux marques, parce qu'elle leur permet de tester, à moindre coût, un nouveau business, un concept innovant, le potentiel d'une nouvelle zone de chalandise. Avec la possibilité de se tromper, sans engager de frais trop importants. Aujourd'hui même les géants du luxe s'y mettent, pour organiser leurs ventes privées, ou le lancement d'un nouveau produit.

Le Airbnb du retail

Surfant sur cette tendance, Popupimmo se targue de révolutionner l'immobilier commercial. "On est devenu le Airbnb du retail", affirme son fondateur. Selon lui, ce marché de niche est véritablement en train de devenir une alternative au bail traditionnel. À terme, il croit qu'il pourrait même peser plus lourd qu'Airbnb avec un chiffre d'affaires potentiel de 20 milliards de dollars.

Concrètement, l'entreprise propose aux créateurs ou marques de réserver, depuis leur ordinateur, un local pour une durée déterminée. Aussi bien quelques mois, qu'une semaine ou un jour. Voire encore moins: "Nous sommes capables de proposer un espace de vente à la location pour deux heures", s'amusait l'un des deux co-fondateurs, Mohamed Haouache, sur Bloomberg début décembre.

Des propriétaires difficiles à convaincre

Ça marche parce que "nos villes regorgent d'espaces commerciaux inoccupés", soulignent les deux fondateurs. Pour autant, les propriétaires de ces espaces ont été plutôt "difficiles à convaincre au début", explique Mohamed Haouache. Mais aujourd'hui, ils ont totalement changé d'attitude. "Ils ont compris que grâce aux locations de courte durée, ils pouvaient apporter de la visibilité à leurs locaux vides et gagner de l'argent avec".

L'idée leur est venue après un voyage à New York, raconte-t-il sur le site weloveentrepreneurs. Des amis new-yorkais du milieu de la mode leur avait demandé de les aider à trouver une boutique à Paris pour créer un pop-up store. " L’expérience ayant été concluante, d’autres amis d’amis nous ont contacté pour faire la même chose… PopUp Immo venait de naître."

Depuis, la start-up qui se rémunère à la commission sur chaque location ne connaît que le succès. En 2016, elle affiche une croissance de 300 à 400%. Déjà leader européen du secteur, elle est devenu numéro un mondial en septembre dernier, en fusionnant avec son concurrent américain Storefront. À elles deux, les start-up ont accompagné les évènements éphémères de plus de 4.000 marques parmi lesquelles Google, Nestlé, Adidas, L'Oréal, Heineken, ou encore Zalando.

Hélène Cornet, édité par Nina Godart