BFM Business

Ce site internet allemand qui rachète et vend les livres d'occasion aux Français

Avec près de 2,5 millions de clients, la France est le premier marché de momox après l’Allemagne. Ses ventes y ont augmenté de 25% en 2018.

Avec près de 2,5 millions de clients, la France est le premier marché de momox après l’Allemagne. Ses ventes y ont augmenté de 25% en 2018. - Dominique Faget-AFP

Momox, vendeur de livres (et d'autres produits comme les CD/DVD ou jeu vidéo) rachetés aux particuliers sur Internet, compte un tiers de ses clients en France avec 2,5 millions d'acheteurs en ligne. Originaire d'Allemagne, ce site a réalisé en 2018, 40 millions d'euros de ventes d'occasion en France, devenue son deuxième marché.

Le livre d'occasion séduit les grands lecteurs français comme en témoigne le dernier baromètre 2019 du centre national du livre: ils sont 53% à déclarer recourir à l'occasion (+ 13% depuis 2015). Sur ce marché du bouquin de seconde main en essor, les sites internet qui rachètent et vendent aux particuliers se font une place grandissante.

Aux côtés de ses rivaux français que sont gibert.com (site de l'éditeur éponyme) et vendre-livre.fr (Kiwibook), Momox, plateforme internet d'origine allemande, revendique désormais 7,5 millions d'acheteurs, dont un tiers de clients français, ce qui en ferait le deuxième marché du groupe après l'Allemagne, son marché domestique. Le site revendique avoir vendu 3,5 millions de livres en 2018 auprès de 1,2 millions de lecteurs français.

Momox vend jusqu'à 500.000 livres d'occasion certains mois

En chiffre d'affaires, Momox a enregistré 40 millions d'euros de ventes dans l'Hexagone avec des ventes en hausse de 25% l'an dernier, sachant que le site, qui revend des livres, son principal marché, mais aussi des CD, DVD et jeux vidéo, a affiché un chiffre d'affaires global de 200 millions d'euros en 2018. Ses ventes de livres d'occasion en France peuvent représenter jusqu’à 500.000 ouvrages mensuels sur les mois de pointe (septembre, novembre et décembre), le site proposant la gratuité des frais de livraison à partir de 15 euros de commande.

Pour l'activité de rachat de livres aux particuliers, le "modèle" commercial est classique: le site traite directement avec celui qui veut vendre ses livres. Via le site internet ou via une application mobile, le particulier vendeur scanne le code-barre de son livre, et si l’algorithme du site l'accepte, celui-ci lui suggère un prix de rachat. Le site mettra ensuite en vente l'ouvrage d'occasion à prix réduit par rapport au neuf. L’expédition des livres acceptés à la revente se fait alors aux frais du site, sans coût pour le vendeur, lequel sera payé quelques semaines plus tard.

-
- © Source: Momox.

Mais ce "modèle" suppose que les livres expédiés soient aussi retenus par le site qui va les revendre, c'est à dire qu'ils soient jugés suffisamment en bon état selon les critères du site revendeur. Selon Momox, 90% des marchandises envoyées par les clients seraient conformes à ses standards en matière d'état des livres.

Mais, si le livre expédié est ensuite rejeté par le site de revente, le client devra régler 4 euros pour le récupérer. Tous les articles refusés et issus d'une même vente et d'un même colis seront retournés ensemble à l'expéditeur pour ce tarif. "Ces coûts résultent des coûts d'expédition normaux pour un retour et des coûts de traitement des articles par nos employés dans la logistique. Même les articles rejetés passent par les processus logistiques habituels" justifie le site allemand.

-
- © Les Français et la lecture-2019-Ipsos

Dans le cas où le livre est retenu, le particulier vendeur ne devra pas s'attendre à des miracles car le prix d'achat est déterminé par le site acquéreur à l'aide d'un algorithme. Celui-ci calcule le prix d'un article susceptible d'être revendu, selon le stock actuel de l'article, la demande et selon une estimation de la rapidité avec laquelle le site internet juge pouvoir revendre l'article, tirée de sa propre expérience. Le degré de nouveauté ou d'ancienneté du livre joue aussi un rôle dans la fixation du prix d'achat.

"Si le prix proposé se situe entre 0,15 et 0,25 euro, nous supposons un risque de revente élevé, car les facteurs décrits ci-dessus sont plutôt négatifs. En général, le prix d'achat d'un article est en moyenne d'environ 2 euros" explique t-on chez Momox.

Frédéric Bergé